Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un responsable gouvernemental enlevé dans la vallée de la Swat

Vidéo par Guillaume COUDERC , Yuka ROYER

Dernière modification : 24/02/2009

Alors que les combattants talibans de la vallée de la Swat se disent prêts à un cessez-le-feu permanent sous certaines conditions, un responsable du gouvernement a été enlevé ce dimanche dans la région.

Reuters - Des talibans ont enlevé dimanche un haut responsable du gouvernement et six de ses gardes dans la vallée de la Swat, au Pakistan, portant un sérieux coup aux négociations pour un cessez-le-feu dans la région.
 


Khushal Khan roulait en voiture vers Mingora, principale ville de la vallée du nord-ouest du pays, lorsque des "mécréants" l'ont capturé, a déclaré à Reuters le commissaire Syed Mohammad Jawed, responsable du canton de Malakand, qui englobe la vallée.
 
Le gouvernement pakistanais a signé lundi avec les rebelles islamistes de la Swat un accord sur le rétablissement de la charia, la loi islamique, afin de tenter de pacifier la zone, proche de la frontière avec l'Afghanistan.

Un porte-parole des taliban de la vallée, Muslim Khan, a revendiqué l'enlèvement.

"Il est notre hôte. Nous voulons évoquer quelques problèmes avec lui. Nous lui servirons le thé et le libérerons ensuite", a-t-il dit.
 
Islamabad a annoncé samedi la conclusion d'un cessez-le-feu permanent, mais les taliban de la vallée ont fait savoir qu'ils étudieraient la prorogation d'un cessez-le-feu unilatéral de dix jours lorsqu'il viendra à expiration, mercredi prochain.

Les gouvernements occidentaux et de nombreux Pakistanais se sont inquiétés de l'offre du gouvernement de rétablir la charia dans la région de Malakand si les taliban acceptent la paix.

Ils redoutent qu'un cessez-le-feu entraîne la création d'un nouveau sanctuaire au Pakistan où les taliban et al Qaïda pourraient opérer librement. Ils craignent aussi que les taliban d'autres régions ne soient encouragés par l'initiative du gouvernement.

Depuis le début du soulèvement islamiste dans la vallée, fin 2007, environ 1.200 personnes ont été tuées et entre 50.000 et 500.000 habitants ont fui la zone.

Première publication : 22/02/2009

COMMENTAIRE(S)