Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Moyen-Orient

Amnesty préconise un embargo "total" sur les armes

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Dernière modification : 24/02/2009

Amnesty international demande dans son rapport un embargo "total" sur les armes à destination d'Israël et du Hamas. L'organisation de défense des droits de l'Homme a constaté que les deux parties utilisaient des armes venant de l'étranger.

AFP - Amnesty International a appelé lundi l'ONU à imposer une embargo "total" sur les armes à destination d'Israël, du Hamas et d'autres groupes armés palestiniens.
  
Dans un communiqué, l'organisation de défense des droits de l'homme, qui est basée à Londres, a précisé avoir recueilli des preuves selon lesquelles Israël et le Hamas avaient tous deux utilisé des armes venant de l'étranger pour attaquer des civils.
  
Elle a accusé les deux parties d'avoir commis des "crimes de guerre", à Gaza comme dans le sud de l'Etat hébreu, lors du conflit de fin 2008/début 2009.
  
"Nous appellons le conseil de sécurité de l'ONU à imposer un embargo immédiat et total sur les armes à destination d'Israël, du Hamas et d'autres groupes armés palestiniens, jusqu'à ce que soit trouvé un mécanisme garantissant que les munitions et autres matériels militaires ne sont pas utilisés pour commettre des graves violations du droit international", a déclaré Malcolm Smart, directeur d'Amnesty pour le Moyen Orient.
  
"Les forces israéliennes ont utilisé des armes au phosphore et d'autres armes fournies par les Etats-Unis pour commettre de graves violations du droit international, dont des crimes de guerre", a précisé Donatella Rovera, qui a mené une mission d'enquête dans le sud d'Israël et à Gaza.
  
"De leur côté, le Hamas et d'autres groupes armés palestiniens ont tiré sur des zones civiles israéliennes des centaines de roquettes, passées en contrebande ou composées d'éléments venant de l'étranger". "Même s'ils ont été beaucoup moins meurtriers que les armes utilisées par Israël, ces tirs de roquettes constituent également un crime de guerre", a-t-elle ajouté.
  
Amnesty a dit avoir trouvé des fragments de bombes, d'obus et de missiles dans des cours de récréation, hôpitaux et maisons de Gaza. L'organisation a également retrouvé des débris de roquettes dans des zones civiles israéliennes.
  
Israël et le Hamas, qui dirige Gaza, ont déclaré des cessez-le feu le 18 janvier après une offensive israélienne de 22 jours sur la bande de Gaza. 1.300 Palestiniens et 13 Israéliens ont été tués dans ces combats. La trêve a été depuis rompue à plusieurs reprises de part et d'autre.

Première publication : 23/02/2009

COMMENTAIRE(S)