Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : il sera "très difficile" de récupérer les corps des victimes

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • Gaza : nouvelles tractations diplomatiques prévues samedi à Paris

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'Inde et le Pakistan auraient été proches d'un accord

Dernière modification : 23/02/2009

Le magazine "The New Yorker" révèle que le Cachemire, disputé par l'Inde et le Pakistan, était au cœur de négociations secrètes entre les deux pays, que la chute du président pakistanais Musharraf auraient mis en suspens.

AFP - L'Inde et le Pakistan ont mené pendant des années des négociations secrètes sur le Cachemire qui ont failli aboutir à un règlement du conflit, avant d'être mises en suspens après la chute du président pakistanais Pervez Musharraf, a rapporté dimanche le magazine The New Yorker.
   
Des discussions non officielles avaient ainsi lieu dans des hôtels à Bangkok, Dubaï ou encore Londres, explique l'hebdomaire américain.
   
Un document avait même été rédigé par les deux pays servant de cadre aux négociations, même s'il ne comportait ni noms, ni signatures.
   
Ce document prévoyait un retrait graduel des troupes des deux pays et de donner aux habitants du Cachemire le droit de circuler et de faire du commerce librement de part et d'autre de la ligne de contrôle séparant les deux pays. Les questions d'ordre local auraient été réglées via un organisme composé de représentants de toutes les parties.
   
Revendiquée par les deux pays, la région du Cachemire est à l'origine de deux des trois guerres que se sont livrées l'Inde et le Pakistan, après la partition sanglante de l'Empire britannique des Indes en 1947.
   
"C'était énorme. Je crois que cela aurait changé la nature intrinsèque du problème", et permis d'aborder les relations indo-pakistanaises sur de nouvelles bases, estime un responsable indien cité par l'hebdomadaire, qui ajoute que les militaires pakistanais auraient accepté l'idée selon laquelle la voie diplomatique était la seule possible pour régler le conflit.
   
"Le Pakistan était devenu une puissance nucléaire. La guerre ne pouvait plus être une option", a déclaré au New Yorker Khurshid Kasuri, ministre des Affaires étrangères pakistanais de l'époque.
   
Bien que mis en suspens après la démission en août 2008 du président Musharraf, ce canal secret aurait permis de tempérer les relations entre les deux capitales après les attaques de Bombay, qui ont fait 174 morts, et que New Delhi impute au Lashkar-e-Taïba (LeT), un groupe islamiste armé clandestin pakistanais actif au Cachemire.
 

Première publication : 23/02/2009

COMMENTAIRE(S)