Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Le Premier ministre japonais Taro Aso reçu à Washington

Vidéo par Nathalie TOURRET

Dernière modification : 24/02/2009

Le Premier ministre japonais Taro Aso est arrivé à Washington pour discuter avec Barack Obama de la crise économique et du nucléaire nord-coréen. Il est le premier dirigeant étranger à être reçu à la Maison Blanche.

AFP - Le chef du gouvernement japonais Taro Aso est arrivé lundi à Washington où il sera le premier dirigeant étranger reçu à la Maison Blanche mardi par Barack Obama, a indiqué un responsable japonais.
   
Les dirigeants des deux premières puissances économiques mondiales  devraient discuter de la manière de contrer l'actuelle crise mondiale, la pire depuis celle des années 30.
   
Les experts jugent que l'invitation de Barack Obama faite à Taro Aso est largement symbolique. Elle viserait à lever les inquiétudes du Japon selon lesquelles les Etats-Unis négligeraient leur allié de longue date au bénéfice du géant asiatique chinois, troisième puissance économique mondiale.
   
La visite de moins de 24 heures de M. Aso intervient aussi alors que sa popularité est au plus bas dans les sondages à un peu plus de six mois des élections législatives. Mais, selon les experts, elle a plus à voir avec la volonté américaine de s'engager auprès de son allié, qu'à un éventuel soutien à son Premier ministre.
   
Celui-ci, qui se rend à Washington une semaine avant son homologue britannique Gordon Brown, sera à la Maison Blanche quelques heures avant que son locataire ne prononce son premier grand discours de président au Congrès.

Première publication : 24/02/2009

COMMENTAIRE(S)