Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Cameroun : les humanitaires face aux pénuries alimentaires dans les camps de réfugiés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il s'appelait Julian Cadman"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Areva quitte la Bourse de Paris"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans le cartable d'Emmanuel Macron"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la Cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le procès de l'ancien Khmer rouge "Douch" reprend fin mars

Dernière modification : 24/02/2009

Le procès de l'ancien responsable Khmer rouge "Douch", interrompu peu après son ouverture, reprendra le 30 mars à Phnom Penh. Il est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tortures et meurtres.

AFP - Le procès parrainé par les Nations unies de l'ex-responsable Khmer rouge "Douch" reprendra le 30 mars à Phnom Penh, a annoncé le tribunal.
   
Ce procès, le premier du genre, s'était ouvert le 17 février et l'audience préliminaire, qui avait duré un jour et demi, avait porté sur des questions de procédure.
   
Les débats sur le fond du dossier "commenceront le lundi 30 mars à 10H00 (03H00 GMT)", indique un ordre de la Cour qui fixe également des jours d'audience pour les trois premiers mois du procès.
   
Sous le régime ultra-communiste des Khmers rouges (1975-1979), l'accusé, Kaing Guek Eav, 66 ans, plus connu sous le nom de "Douch", commandait la prison de Tuol Sleng (S-21) où plus de 15.000 personnes ont été torturées avant d'être tuées dans le cadre de vastes purges ordonnées par la dictature de Pol Pot.
   
"Douch" est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tortures et meurtres avec préméditation.
   
Arrêté en 1999 par les autorités cambodgiennes, il est le premier ex-responsable Khmer rouge à avoir été transféré en 2007 vers le tribunal spécial de Phnom Penh à participation internationale. "Douch" risque la réclusion à perpétuité, la Cour ayant exclu la peine de mort.
   
Quatre dirigeants au profil plus politique du régime de Pol Pot, lui-même décédé en 1998, seront jugés à des dates ultérieures.
   
Quelque deux millions de personnes, soit environ un quart de la population cambodgienne, sont mortes sous le régime des Khmers rouges, qui a fait régner la terreur il y a plus de trois décennies avant d'être chassé par des forces vietnamiennes.
 

Première publication : 24/02/2009

COMMENTAIRE(S)