Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le procès de l'ancien Khmer rouge "Douch" reprend fin mars

Dernière modification : 24/02/2009

Le procès de l'ancien responsable Khmer rouge "Douch", interrompu peu après son ouverture, reprendra le 30 mars à Phnom Penh. Il est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tortures et meurtres.

AFP - Le procès parrainé par les Nations unies de l'ex-responsable Khmer rouge "Douch" reprendra le 30 mars à Phnom Penh, a annoncé le tribunal.
   
Ce procès, le premier du genre, s'était ouvert le 17 février et l'audience préliminaire, qui avait duré un jour et demi, avait porté sur des questions de procédure.
   
Les débats sur le fond du dossier "commenceront le lundi 30 mars à 10H00 (03H00 GMT)", indique un ordre de la Cour qui fixe également des jours d'audience pour les trois premiers mois du procès.
   
Sous le régime ultra-communiste des Khmers rouges (1975-1979), l'accusé, Kaing Guek Eav, 66 ans, plus connu sous le nom de "Douch", commandait la prison de Tuol Sleng (S-21) où plus de 15.000 personnes ont été torturées avant d'être tuées dans le cadre de vastes purges ordonnées par la dictature de Pol Pot.
   
"Douch" est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tortures et meurtres avec préméditation.
   
Arrêté en 1999 par les autorités cambodgiennes, il est le premier ex-responsable Khmer rouge à avoir été transféré en 2007 vers le tribunal spécial de Phnom Penh à participation internationale. "Douch" risque la réclusion à perpétuité, la Cour ayant exclu la peine de mort.
   
Quatre dirigeants au profil plus politique du régime de Pol Pot, lui-même décédé en 1998, seront jugés à des dates ultérieures.
   
Quelque deux millions de personnes, soit environ un quart de la population cambodgienne, sont mortes sous le régime des Khmers rouges, qui a fait régner la terreur il y a plus de trois décennies avant d'être chassé par des forces vietnamiennes.
 

Première publication : 24/02/2009

COMMENTAIRE(S)