Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'insaisissable Djamel Beghal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mauvais pari"

En savoir plus

DÉBAT

Éducation, banlieues, jeunesse, le "vivre-ensemble" de François Hollande (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

États-Unis : spéculation autour des places du Super Bowl

En savoir plus

DÉBAT

Éducation, banlieues, jeunesse, le "vivre-ensemble" de François Hollande

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ahmed, 8 ans, au commissariat

En savoir plus

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

Economie

Pékin prêt à débourser 1,5 milliard d'euros en Europe

Dernière modification : 24/02/2009

Le ministre chinois du Commerce Chen Deming se rend, à partir de ce mardi, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et au Royaume-Uni. La Chine pourrait acheter pour 1,5 milliard d'euros de produits européens, rapporte le "China Daily".

AFP - Le ministre chinois du Commerce Chen Deming s'envole mardi pour l'Union européenne, à la tête d'une importante mission commerciale chargée d'acheter pour plus de 1,5 milliard d'euros de produits européens, a rapporté mardi le China Daily.

La mission se rendra en Espagne, en Allemagne, en Suisse et en Grande-Bretagne, des pays visités par le Premier ministre Wen Jiabao au début de ce mois pour son premier voyage à l'étranger de l'année, a précisé le quotidien officiel en langue anglaise.

Elle devrait dépenser pour 15 milliards de yuans (1,7 milliard d'euros), peut-être "considérablement" plus, a ajouté le quotidien.

Le porte-parole du ministère Yao Jian avait expliqué la semaine dernière que les achats concerneraient principalement les secteurs de la technologie et de l'équipement.

Selon M. Yao, la demande en produits européens augmentent en Chine en raison des besoins dégagés par le plan de relance adopté par Pékin.

Selon Chine Nouvelle, 300 personnes, à la fois des dirigeants et des hommes d'affaires, la composent.

"Chen peut apporter un message positif au monde: la Chine, en tant que grande puissance commerciale, n'a aucun intérêt à adopter le protectionnisme", a expliqué Song Hong, chercheur à l'Académie des sciences sociales, cité par le Chine Daily.

Le journal souligne aussi la volonté des Chinois de resserrer les liens avec l'Union européenne avant le sommet du G20 à Londres, destiné à trouver une réponse mondiale à la crise et auquel participera le président Hu Jintao.

Cependant, tout comme Wen Jiabao au début du mois, la mission évitera soigneusement de se rendre en France.

La rencontre en décembre entre le dalaï lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains, et le président français Nicolas Sarkozy, qui assumait alors la présidence tournante de l'UE, a provoqué la colère de Pékin.

La Chine avait annulé le sommet UE-Chine prévu à Lyon (France) le 1er décembre.

L'Union européenne est le premier partenaire commercial de la Chine. Cette dernière est le deuxième partenaire commercial de l'UE.

Le commerce bilatéral a progressé de 19,5% à 425,6 milliards de dollars en 2008, avec un excédent commercial pour Pékin de 160 milliards de dollars, selon les statistiques chinoises.

Première publication : 24/02/2009

COMMENTAIRE(S)