Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

EUROPE

Signature d'un accord de coopération nucléaire

Vidéo par Clément MASSE

Texte par AFP

Dernière modification : 24/02/2009

À l'occasion du 27e sommet franco-italien, les groupes énergétiques italien et français Enel et EDF ont convenu d'un accord de coopération nucléaire. En direct de Rome, les explications de notre correspondant Eric Jozsef.

AFP - Les groupes énergétiques italien et français Enel et EDF ont signé mardi, au cours du sommet franco-italien de Rome, un accord portant sur la construction d'"au moins" quatre réacteurs nucléaires de troisième génération EPR en Italie, a annoncé Enel.

"Quand le processus législatif et technique pour le retour du nucléaire en Italie sera terminé, Enel et EDF s'engagent à développer, construire et faire entrer en service au moins quatre unités (...) ayant comme référence la technologie EPR", indique Enel dans un communiqué.

"L'objectif est de rendre opérationnelle la première unité italienne au plus tard en 2020", poursuit le communiqué.

Cette entente entre Enel et EDF, s'inscrit dans le cadre de l'accord de coopération entre la France et l'Italie dans le domaine nucléaire, paraphé mardi à Rome par le président français Nicolas Sarkozy et le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi.

Enel et EDF vont créer une société détenue à parts égales pour étudier la "faisabilité" du projet. En revanche, Enel sera majoritaire dans les structures qui détiendront et géreront les centrales, structures dont le capital pourra également être ouvert à des tiers.

L'accord a une durée de cinq ans et peut être prolongé.

Rome avait annoncé en mai dernier sa volonté de renouer avec le nucléaire, vingt-et-un ans après y avoir renoncé lors d'un référendum, afin d'atténuer sa dépendance envers le gaz et le pétrole.

En outre, comme prévu par un accord entre les deux groupes signé en novembre 2007 à Nice, Enel, qui dispose d'une part de 12,5% dans la centrale EPR actuellement en cours de construction en France, va prendre une part similaire dans le deuxième EPR français, selon le communiqué du groupe.

Première publication : 24/02/2009

COMMENTAIRE(S)