Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Asie - pacifique

Les Taliban annoncent un cessez-le-feu dans la vallée de Swat

Vidéo par Lise BARCELLINI

Dernière modification : 24/02/2009

Après l'accord conclu avec les autorités provinciales de la vallée du Swat, permettant d'y appliquer la loi coranique, la charia, les Taliban ont déclaré une trêve illimitée dans la région.

AFP - Les talibans ont annoncé mardi un cessez-le-feu illimité dans la vallée de Swat, consécutif à un accord sur la charia conclu il y a huit jours avec les autorités provinciales de cette région du nord-ouest du Pakistan.
   
Cet accord, qui prévoit l'application de la loi islamique comme seul système judiciaire dans cette région himalayenne, avait suscité les inquiétudes des alliés occidentaux du Pakistan, les Etats-Unis et l'Otan en particulier craignant qu'il ne laisse le champ libre aux fondamentalistes.
   
Le gouvernement du Pakistan, sous pression des Etats-Unis pour lutter plus activement contre les islamistes, a prévenu que l'accord ne serait appliqué que si les talibans cessaient durablement les combats.
   
La vallée de Swat, à seulement 120 kilomètres au nord-ouest d'Islamabad, était l'une des régions les plus touristiques du pays avant de tomber à l'automne 2007 aux mains d'un groupe de talibans pakistanais dirigé par le maulana Fazlullah, qui depuis menait campagne pour y imposer la charia.
   
L'armée y a lancé plusieurs offensives, mais sans réussir à occuper durablement le terrain.
   
La trêve illimitée a été annoncée à l'issue d'un conseil consultatif réuni par le maulana Fazlullah, a indiqué à l'AFP Muslim Khan, porte-parole du groupe de Fazlullah.
   
"La choura s'est réunie aujourd'hui sous l'autorité du maulana Fazlullah et a décidé d'un cessez-le-feu pour une période illimitée", a-t-il déclaré.
   
Les combattants islamistes ont également annoncé qu'ils relâchaient "tous les prisonniers de façon inconditionnelle. Aujourd'hui, nous avons libéré quatre paramilitaires et nous relâcherons tous les membres des services de sécurité entre nos mains dans un geste de bonne volonté", a ajouté Muslim Khan.
   
Le porte-parole de l'armée, le général Athar Abbas, a déclaré à l'AFP que l'armée avait déjà interrompu ses opérations dans la vallée de Swat et observerait elle aussi un cessez-le-feu.
   
"L'armée ne mènera aucune offensive", a-t-il souligné.
   
"Nous accueillons du fond du coeur l'annonce du cessez-le-feu par les talibans, qui ouvre la voie à une paix durable", a réagi Syed Mohammad Javed, un haut responsable du gouvernement local.
   
Ces dernières années, les Etats-Unis, principal bailleur de fonds d'Islamabad, et l'Otan ont dénoncé constamment des accords similaires dans les zones tribales situées à la frontière afghane, non loin de la vallée de Swat, qui ont tous été rompus.
   
Un accord similaire conclu il y a un an à Swat n'avait jamais été appliqué.
   
Le gouvernement provincial dirigé par des laïcs avait annoncé le 16 février avoir conclu un accord avec un leader religieux local, Soofi Muhammad, réputé plus modéré que les talibans du maulana Fazlullah, prévoyant que la justice serait désormais rendue dans la région par les seuls tribunaux islamiques.
   
Un cessez-le-feu de dix jours était observé depuis l'annonce de cet accord. Dimanche, le porte-parole des talibans avait indiqué que le cessez-le-feu pourrait devenir permanent si les leaders des insurgés en acceptaient les termes.
   
Les tribunaux islamiques, qui existent déjà, jugent en vertu de la loi islamique, elle-même placée au dessus des autres par la Constitution fédérale de la République Islamique du Pakistan.
  

Première publication : 24/02/2009

COMMENTAIRE(S)