Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les Taliban déclarent une trêve dans la vallée de Swat

Vidéo par Laure DE MATOS

Texte par Jean Bernard CADIER

Dernière modification : 25/02/2009

Dix jours après un accord conclu avec les autorités pakistanaises permettant l'application de la charia dans la vallée de Swat, les Taliban ont déclaré un cessez-le-feu illimité dans la région. Lisez l'analyse de Jean-Bernard Cadier.

La trêve illimitée annoncée par les Taliban dans la vallée de Swat a de quoi surprendre. Le gouvernement et l’armée du Pakistan se sont beaucoup battus pour empêcher les Taliban de prendre le contrôle de cette zone stratégique à moins de 200 kilomètres de la capitale. Depuis l’été 2007, l’armée ne donnait pas l’impression qu’elle recherchait un compromis. Le gouvernement estime que les combats dans la vallée du Swat ont fait plus de 1200 morts civils.

 
Pourquoi cette impression confuse que le gouvernement vient de céder aux Taliban ? Parce qu’il y a dix jours Islamabad a accepté de céder sur le terrain des principes : ce sont les tribunaux islamiques qui seront seuls en charge de l’exercice de la Justice dans la vallée de Swat. Et lorsqu’on cède sur le terrain des principes on cède souvent sur le terrain tout court. Si les Talibans ont accepté aussi vite la main tendue par les autorités c’est sans doute parce qu’ils espèrent gagner un nouveau sanctuaire.
 


Le gouvernement d’Islamabad assure néanmoins que c’est une excellente nouvelle pour les habitants de la région qui ont été les premières victimes des violences et que la charia, qui sera appliquée dans la vallée de Swat, sera une version modérée de la loi islamique. Ce serait en somme une victoire du compromis aux dépends des islamistes les plus extrémistes.

 
On observera avec attention le sort qui sera réservé désormais aux écoles de filles dans la vallée de Swat. Quelque 200 écoles de filles ont été détruites pas les Taliban depuis 18 mois. Le sort de ces établissements permettra sans doute de préciser les contours d’un accord relativement flou à ce stade.

Les intentions réelles des autorités pakistanaises seront en tout cas sérieusement mises à l’épreuve cette semaine lorsque le chef d’état major pakistanais, le puissant général Ashfaq Parvez Kayani, va avoir à Washington ses premiers entretiens avec l’administration Obama. Il va demander aux Américains d’augmenter leur aide militaire, ceux-ci vont sûrement l’interroger en retour sur la cohérence et la détermination d’Islamabad face aux Talibans.

Première publication : 24/02/2009

COMMENTAIRE(S)