Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Economie FRANCE

Jour de mariage pour la Banque populaire et la Caisse d'Épargne

Dernière modification : 26/02/2009

Lea nouveau groupe né de la fusion entre la Caisse d'épargne et la Banque populaire devrait officiellement voir le jour ce jeudi, alors que la polémique sur la nomination de François Pérol (à droite sur la photo) à sa tête bat son plein.

AFP - Les groupes Banque Populaire et Caisse d'Epargne dévoilent jeudi leur fusion, une opération accélérée par l'Elysée qui a imposé, dans la polémique, le nouveau patron et l'entrée de l'Etat au capital de la future deuxième banque française.
   
Le secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, a été nommé mercredi "à l'unanimité" à la tête de Banque Populaire, première étape avant son arrivée à la direction du nouvel ensemble, a annoncé mercredi la ministre de l'Economie, Christine Lagarde.
   
Jeudi, les Caisses d'Epargne doivent décider également de porter à leur tête le conseiller de l'Elysée, dont la nomination est critiquée par une partie de la classe politique.
   
L'Elysée a reconnu que la commission de déontologie de la fonction publique ne s'était pas prononcée, comme l'avait laissé entendre Nicolas Sarkozy, sur cette nomination, mais que l'accord avait été obtenu "via une lettre du président de la commission Olivier Fouquet".
   
M. Pérol devrait diriger les deux groupes mutualistes en parallèle avant de prendre la présidence du directoire du nouvel ensemble, lorsque la loi aura entériné la fusion, d'ici cet été.
   
Sur les modalités de fusion, "l'Etat a la possibilité de rentrer au capital à concurrence de 20% dans un délai de trois ans" dans la future deuxième banque française, après le Crédit Agricole, a indiqué la ministre de l'Economie.
   
L'Etat devrait injecter environ 5 milliards d'euros dans le futur groupe.
   
Banque Populaire et Caisse d'Epargne, qui dévoileront également leurs résultats jeudi, ont souffert de la crise financière, en particulier leur filiale commune, la banque de financement et d'investissement Natixis.
   
Banque Populaire devrait avoir perdu 300 millions d'euros en 2008, selon des informations de presse, et la Caisse d'Epargne, près de deux milliards d'euros.
   
En matière stratégique les orientations de ce géant aux 35 millions de clients restent floues, d'autant qu'un nombre important d'actifs vont être laissés en dehors du périmètre fusionné, essentiellement parce que les deux groupes n'ont pu s'entendre sur leur valorisation.
   
La question de l'emploi au sein de ce groupe de près de 100.000 salariés se pose également, cela même si les deux réseaux devraient continuer à coexister indépendamment l'un de l'autre.
  

Première publication : 26/02/2009

COMMENTAIRE(S)