Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Christine Salem, la voix du Maloya

En savoir plus

FOCUS

Dans les coulisses du spectacle chorégraphique du 14 juillet

En savoir plus

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Vidéo : hommage au dernier tirailleur sénégalais de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : Adidas remporte la Coupe, Nike le soulier d'or

    En savoir plus

  • L'Église anglicane accorde aux femmes le droit de devenir évêque

    En savoir plus

  • Tour de France : victime d'une chute, Alberto Contador abandonne

    En savoir plus

  • Disparition de Nadine Gordimer, l'écrivaine nobelisée et anti-apartheid

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : "Il n'est jamais trop tard pour rétablir l'histoire"

    En savoir plus

  • Vidéo : À Bamako, on préserve la mémoire des soldats maliens de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Ex-otage des Taliban, le controversé sergent Bergdahl reprend du service

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne progresse vers Lougansk

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Vidéo : le Costa Concordia flotte de nouveau

    En savoir plus

  • François Hollande promet des réformes urgentes et des baisses d'impôts

    En savoir plus

  • À Nice, les rassemblements pro-palestiniens interdits par la préfecture

    En savoir plus

  • Chine : des enfants-ouvriers dans l'usine d'un fournisseur de Samsung

    En savoir plus

  • La banque Citigroup paiera sept milliards de dollars pour éviter un procès

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • Vidéo : le champ de bataille des Dardanelles, un lieu de pèlerinage en Turquie

    En savoir plus

EUROPE

Le TPIY acquitte l'ex-président serbe Milan Milutinovic

©

Vidéo par Marina BERTSCH , Marie BOLINCHES

Dernière modification : 26/02/2009

Accusé de crimes contre l'humanité, l'ex-président serbe a été déclaré non coupable par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. La chambre a condamné cinq de ses coaccusés à des peines de 15 à 22 ans de prison.

AFP - Le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie a acquitté jeudi l'ancien président serbe Milan Milutinovic et a condamné à des peines allant de 15 à 22 ans de prison ses cinq co-accusés pour leur rôle dans la guerre du Kosovo (1998-1999).

"La chambre vous estime, Milan Milutinovic, non coupable (...) et ordonne que vous soyez immédiatement libéré", a déclaré le juge Iain Bonomy. M. Milutinovic, 66 ans, était accusé de déportation, transferts forcés, meurtres et persécutions, des crimes contre l'humanité et de guerre.

"La chambre a estimé qu'en tant que président de la Serbie, Milutinovic n'avait pas de contrôle individuel direct" sur les forces combattant la rébellion de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) durant la guerre.

L'Armée yougoslave (VJ) et les forces de police serbes "ont causé la départ du Kosovo d'au moins 700.000 Albanais kosovars pendant une période de courte durée, entre mars et juin 1999", alors que l'Otan bombardait la Serbie et le Kosovo, a rappelé le juge.

"Dans la pratique, c'était (Slobodan) Milosevic (...) qui exerçait le véritable commandement", a-t-il poursuivi. L'ancien président yougoslave est mort en mars 2006 dans sa cellule à La Haye avant la fin de son procès devant le TPI, dans lequel la guerre du Kosovo avait été largement abordée.

Le juge a rappelé les relations personnelles parfois très étroites entre Slobodan Milosevic et certains des autres accusés, comme l'ancien vice-Premier ministre de la République fédérale de Yougoslavie (RFY) Nikola Sainovic.

M. Sainovic a été condamné à une peine de 22 ans de prison, de même que Nebojsa Pavkovic, ancien chef de l'état-major de l'armée yougoslave, et Sreten Lukic, ancien chef des forces de police serbes au Kosovo, pour meurtres, déportations, transferts forcés et persécutions, des crimes contre l'humanité et de guerre.

Deux autres accusés, Dragoljub Ojdanic, autre ancien chef de l'état-major de la VJ, et Vladimir Lazarevic, qui dirigeait les opérations de la VJ autour de la capitale du Kosovo, Pristina, ont été condamnés chacun à 15 ans de prison, pour déportations et transferts forcés.

Le procureur avait requis des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité.
 

Première publication : 26/02/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)