Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

Asie - pacifique

Plusieurs inculpations suite aux attaques de Bombay

Dernière modification : 26/02/2009

Le Pakistanais Kassab, seul présumé auteur encore vivant des attaques de Bombay, a été inculpé mercredi par la police indienne de "meurtre" et de "déclenchement d'une guerre contre l'Inde", tout comme deux de ses complices présumés.

AFP - La police indienne a inculpé mercredi de meurtre et "de déclenchement d'une guerre contre l'Inde" le seul auteur encore vivant des attentats qui avaient fait 165 morts à Bombay, fin novembre.

Le ressortissant pakistanais Mohammed Ajmal Amir Iman, connu également sous le nom de Kassab, "a été inculpé de meurtre, tentative de meurtre, dégâts à des biens publics, activités illégales et actes terroristes", a annoncé le procureur en chef Ujjwal Nikam.

Iman, qui a également été inculpé pour "avoir déclenché une guerre contre l'Inde", n'était pas présent au tribunal pour des raisons de sécurité, ont indiqué des responsables.

Deux complices présumés, Fahim Ansari et Sabauddin Ahmed, ont été inculpés des mêmes charges, a déclaré M. Nikam à la presse.

Ces deux hommes ont assisté au tribunal à l'énoncé des charges pesant contre eux. Iman recevra, quant à lui, une copie de l'acte d'inculpation en prison, a ajouté le procureur.

Les inculpés s'ils sont condamnés pourraient encourir la peine de mort.

Au total, 165 personnes avaient été tuées et 308 blessées lorsque dix hommes armés, avaient attaqué plusieurs cibles à Bombay, la capitale économique de l'Inde, dont des hôtels de luxe, une gare ferroviaire, un café et un centre israélite, entre le 26 et le 29 novembre 2008.

Neuf des agresseurs, soupçonnés d'appartenir au Lashkar-e-Taiba (LeT), un groupe islamiste armé clandestin basé au Pakistan, avaient été tués.

"Nous espérons que le procès sera achevé d'ici trois à six mois", a déclaré M. Nikam. Aucune date n'a toutefois été fixée pour le début du procès.

"Au vu de l'ampleur de l'affaire, des enquêtes supplémentaires sont nécessaires. Nous élargirons le champ des inculpations", a-t-il poursuivi.

M. Nikam a indiqué que 35 autres suspects avaient été cités mais il ne les pas indentifiés et n'a pas précisé quelles charges pesaient contre eux.

Aux termes de la loi indienne, l'acte d'inculpation d'un suspect doit être présenté à la cour dans un délai de 90 jours après son arrestation. Iman avait été arrêté le 28 novembre.

A la suite de ces attentats, l'Inde, New Delhi, qui accuse le Lashkar-e-Taiba (LeT) d'en être à l'origine, et le Pakistan ont gelé un laborieux processus de paix amorcé depuis cinq ans entre les deux puissances nucléaires rivales.

Le Pakistan a reconnu pour la première fois ce mois-ci que les attaques de Bombay avaient été planifiées en partie sur son territoire et que le seul suspect encore vivant était un ressortissant pakistanais.

Selon des informations publiées dans la presse, Iman est originaire du district déshérité d'Okara de la province du Pendjab.
 

Première publication : 26/02/2009

COMMENTAIRE(S)