Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

FRANCE

Bref passage de Sarkozy au dîner du Crif

©

Dernière modification : 02/03/2009

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) tenait lundi son traditionnel dîner annuel dans un contexte d'inquiétude, face à la montée des actes antisémites. Nicolas Sarkozy a marqué sa "solidarité" par un bref passage.

AFP - Nicolas Sarkozy a effectué lundi soir un bref passage au dîner annuel du Crif à Paris, assurant qu'il avait "absolument" tenu à être présent à ce rendez-vous pour y manifester sa "solidarité".
  
Le chef de l'Etat, qui a passé moins d'une demi-heure à ce rendez-vous traditionnel organisé par Conseil représentatif des institutions juives de France, a assuré à la presse: "Je suis là chaque année, il n'y avait aucune raison que je ne vienne pas".
  
"Le Premier ministre François Fillon prononcera le discours et c'est très bien ainsi, je serai d'accord avec ce qu'il dira", a-t-il observé.
  
L'Elysée avait indiqué dans un premier un temps que le chef de l'Etat, qui participait dans la matinée en Egypte à une conférence pour la reconstruction de Gaza après l'offensive israélienne, ne se rendrait pas à ce dîner "pour des raisons d'emploi du temps".
  
"Je tenais à venir manifester ma solidarité, mon amitié, ma fidélité à cette manifestation importante", a poursuivi le président. "Je voulais absolument être là. Hier j'étais en Belgique, aujourd'hui en Egypte. J'ai un emploi du temps chargé, mais il n'était pas question que ne je ne vienne pas".
  
Comme on l'interrogeait sur l'inquiétude au sein de la communauté juive, face à des actes d'antisémitisme en hausse, M. Sarkozy a répondu: "la question de la sécurité de la communauté juive (...) concerne toute la République française".
  
"Quand on s'en prend à un juif parce qu'il est juif, c'est toute la France qui doit se sentir solidaire" de la victime, a-t-il poursuivi. "Je dirais la même chose s'agissant de l'islamophobie".
  
"Les antisémites, les islamophobes, les racistes n'ont rien à voir, rien à faire sur le territoire de la République française", a-t-il insisté.
  
"C'est à moi qu'il appartient, avec le ministre de l'Intérieur et les autorités d'assumer la sécurité de tous. Malheureusement, parfois, l'actualité internationale provoque des tensions. C'est bien regrettable", a jugé le président.
  
L'an dernier, Nicolas Sarkozy avait créé la polémique lors de son discours au dîner annuel du Crif en annonçant sa volonté de "confier" à chaque enfant de CM2 la mémoire d'un enfant juif mort pendant la Shoah. La proposition avait suscité de longs débats et une commission ad hoc avait finalement privilégié un programme pédagogique sur la Shoah pour les classes de CM2.

Première publication : 02/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)