Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

FRANCE

Bref passage de Sarkozy au dîner du Crif

Dernière modification : 02/03/2009

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) tenait lundi son traditionnel dîner annuel dans un contexte d'inquiétude, face à la montée des actes antisémites. Nicolas Sarkozy a marqué sa "solidarité" par un bref passage.

AFP - Nicolas Sarkozy a effectué lundi soir un bref passage au dîner annuel du Crif à Paris, assurant qu'il avait "absolument" tenu à être présent à ce rendez-vous pour y manifester sa "solidarité".
  
Le chef de l'Etat, qui a passé moins d'une demi-heure à ce rendez-vous traditionnel organisé par Conseil représentatif des institutions juives de France, a assuré à la presse: "Je suis là chaque année, il n'y avait aucune raison que je ne vienne pas".
  
"Le Premier ministre François Fillon prononcera le discours et c'est très bien ainsi, je serai d'accord avec ce qu'il dira", a-t-il observé.
  
L'Elysée avait indiqué dans un premier un temps que le chef de l'Etat, qui participait dans la matinée en Egypte à une conférence pour la reconstruction de Gaza après l'offensive israélienne, ne se rendrait pas à ce dîner "pour des raisons d'emploi du temps".
  
"Je tenais à venir manifester ma solidarité, mon amitié, ma fidélité à cette manifestation importante", a poursuivi le président. "Je voulais absolument être là. Hier j'étais en Belgique, aujourd'hui en Egypte. J'ai un emploi du temps chargé, mais il n'était pas question que ne je ne vienne pas".
  
Comme on l'interrogeait sur l'inquiétude au sein de la communauté juive, face à des actes d'antisémitisme en hausse, M. Sarkozy a répondu: "la question de la sécurité de la communauté juive (...) concerne toute la République française".
  
"Quand on s'en prend à un juif parce qu'il est juif, c'est toute la France qui doit se sentir solidaire" de la victime, a-t-il poursuivi. "Je dirais la même chose s'agissant de l'islamophobie".
  
"Les antisémites, les islamophobes, les racistes n'ont rien à voir, rien à faire sur le territoire de la République française", a-t-il insisté.
  
"C'est à moi qu'il appartient, avec le ministre de l'Intérieur et les autorités d'assumer la sécurité de tous. Malheureusement, parfois, l'actualité internationale provoque des tensions. C'est bien regrettable", a jugé le président.
  
L'an dernier, Nicolas Sarkozy avait créé la polémique lors de son discours au dîner annuel du Crif en annonçant sa volonté de "confier" à chaque enfant de CM2 la mémoire d'un enfant juif mort pendant la Shoah. La proposition avait suscité de longs débats et une commission ad hoc avait finalement privilégié un programme pédagogique sur la Shoah pour les classes de CM2.

Première publication : 02/03/2009

COMMENTAIRE(S)