Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-Orient

L'Iran réclame l'arrestation d'Olmert pour "crimes de guerre"

Dernière modification : 02/03/2009

Près de deux mois après l'offensive de Tsahal sur Gaza, la République islamique a accusé 34 dirigeants politiques, dont le Premier ministre israélien sortant, et 114 responsables militaires de "crimes de guerre".

AFP - Le procureur général d'Iran, Ghorbanali Dori-Najafabadi, a accusé les principaux dirigeants israéliens de "crime de guerre" à Gaza, réclamant notamment l'aide d'Interpol dans l'optique de poursuites, a rapporté dimanche l'agence Isna.
  
Le procureur iranien a présenté une liste de 34 dirigeants politiques et 114 responsables militaires israéliens accusés d'être des "criminels de guerre".
  
Il a notamment demandé l'arrestation du Premier ministre israélien sortant Ehud Olmert, du ministre de la Défense Ehud Barak ou encore de la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni.
  
M. Dori-Najafabadi évoque notamment la charte d'Interpol et la Convention de Genève de 1949 relatives à la protection des civils en zone de guerre.
  
Plus de 1.300 Palestiniens ont été tués pendant l'offensive israélienne dans la bande de Gaza (27 décembre-18 janvier).
  
L'Iran soutient le Hamas, qui contrôle le territoire palestinien et ne reconnaît pas l'existence d'Israël, comme l'Iran. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a émis le voeu à plusieurs reprises que l'Etat hébreu soit rayé de la carte.
  
Interpol émet des "avis de recherche internationale en vue d'extradition" baptisés "red notice", à la demande de l'un de ses 187 pays membres, qui a lui-même délivré un mandat d'arrêt. Or l'Iran n'a pas jusqu'ici délivré de mandat d'arrêt contre les dirigeants israéliens.
  
Interpol, dont le siège est à Lyon (France), sert de relais et n'a pas le pouvoir de procéder à des interpellations.
  

Première publication : 02/03/2009

COMMENTAIRE(S)