Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Une rentrée politique sous tension pour le gouvernement ?

En savoir plus

Présidence Hollande : une synthèse impossible ?

En savoir plus

L'UMP au bord de la scission ?

En savoir plus

Arnaud Montebourg : Le Don Quichotte du gouvernement ?

En savoir plus

François Hollande, grand oral réussi ?

En savoir plus

La compétitivité, un tournant politique pour la gauche ?

En savoir plus

Orientation sexuelle et manuels scolaires

En savoir plus

La ratification du traité européen, une simple formalité ?

En savoir plus

La liberté d'expression a-t-elle des limites ?

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

EUROPE

Medvedev décline l'offre d'Obama de lier la question à l'Iran

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 03/03/2009

Dmitri Medvedev n'a pas donné suite à la proposition de Barack Obama de lier les négociations sur le projet de bouclier antimissile en Europe à un appui russe dans le bras de fer entre les États-Unis et l'Iran, à propos du nucléaire.

Le président russe Dmitri Medvedev a jugé mardi à Madrid "pas constructif" de lier comme le propose Washington des discussions sur le projet de bouclier antimissile américain en Europe et le programme nucléaire iranien.

Le président russe s'est toutefois félicité que l'administration du président américain Barack Obama soit disposée à entamer des discussions sur le projet anti-missile américain de son prédécesseur George W. Bush.

Il s'est déclaré pour sa part favorable à un bouclier anti-missile "commun", pour lutter contre les "menaces globales".

 

Obama écrit à Medvedev

 

Le président américain Barack Obama a écrit à son homologue russe Dmitri Medvedev une lettre qui lie l'avenir du projet américain de bouclier antimissile en Europe à l'attitude de la Russie face à la "menace" iranienne, a annoncé mardi un haut responsable américain.

"Le président Obama a envoyé une lettre à Medvedev abordant un large éventail de sujets, y compris le bouclier antimissile et la manière dont il est lié à la menace iranienne", a déclaré à l'AFP ce responsable, qui a requis l'anonymat.

Il était interrogé sur un article publié mardi par le New York Times selon lequel le président Obama a écrit à son homologue russe pour lui dire que les Etats-Unis seraient prêts à ne plus déployer leur bouclier antimissile en Europe en échange de l'aide de la Russie sur le nucléaire iranien.

Le responsable n'a pas donné de détails sur le contenu de la lettre, ni sur la date à laquelle elle a été envoyée, mais selon le quotidien new-yorkais, elle a été adressée à Moscou il y a trois semaines.

Cette lettre ne contient "pas de propositions concrètes ou d'initiatives mutuellement contraignantes" concernant le bouclier antimissile, a déclaré mardi la porte-parole du Kremlin, Natalia Timakova, citée par les agences russes.

Les Etats-Unis négocient avec la Pologne et la République tchèque l'installation sur leur territoire de dix intercepteurs de missiles et d'un système de radar, afin de faire face à un éventuel tir de missile venant par exemple de l'Iran que les Occidentaux soupçonnent par ailleurs de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que Téhéran nie.

Moscou voit dans l'installation de ce bouclier une menace à sa sécurité.

Interrogée sur l'article du New York Times au cours d'une conférence de presse lors de sa première visite en tant que secrétaire d'Etat en Israël, Hillary Clinton s'est contentée de répondre que le système de défense antimissile avait "toujours eu pour but de dissuader toute attaque de missile venant d'Iran".

"Cela a été notre position déclarée. Cela reste notre position. Nous l'avons déjà expliqué aux Russes auparavant".

Mme Clinton a indiqué qu'elle discuterait en détails de la question lors de sa rencontre prévue vendredi à Genève avec son homologue russe Sergueï Lavrov.
 

Première publication : 03/03/2009

COMMENTAIRE(S)