Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Afrique

Cinq candidats défient Bouteflika pour la présidentielle

Vidéo par Pauline GODART

Dernière modification : 03/03/2009

Après examen du Conseil constitutionnel, cinq candidats affronteront le président sortant Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un troisième mandat. La campagne doit durer moins de trois semaines, entre le 19 mars et le 7 avril, date de l'élection.

AFP - Six candidats, dont le chef d'Etat sortant Abdelaziz Bouteflika, ont été retenus pour l'élection présidentielle du 9 avril en Algérie sur les 13 qui avaient déposé leur dossier, a annoncé lundi le Conseil constitutionnel.

Cinq candidats affronteront M. Bouteflika, qui brigue un troisième mandat, selon une déclaration lue à la télévision par le président du conseil Boualem Bessaih.

Il s'agit de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT, trotskiste), Moussa Touati, président du Front national algérien (FNA - nationaliste), Ali Fawzi Rebaïne, président de AHD 54 (serment 54, nationaliste), Belaïd Mohand Oussaid dit Mohamed Saïd, qui dirige le Parti liberté et justice (PLJ, non agréé, islamiste modéré), Mohamed Djahid Younsi, secrétaire général du mouvement El-Islah (réforme, islamiste).

La campagne électorale durera moins de trois semaines, entre le 19 mars et le 7 avril.

M. Bessaih a précisé que cette liste répondait à des critères fixés par la constitution et la loi électorale qui exigent notamment 75.000 signatures d'électeurs recueillis dans au moins 25 des 48 départements du pays ou celles de 600 élus de ces circonscriptions.

Les deux principaux partis de l'opposition traditionnelle, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le Front des Forces socialistes (FFS), qui avait déjà boycotté les législatives de 2007, ont refusé de participer au scrutin.

Une figure du mouvement islamiste, Abdallah Djaballah (5,02% en 2004), a également jeté l'éponge, considérant que les "jeux étaient faits" après la révision de la Constitution en novembre 2008 qui permet à M. Bouteflika de briguer ce troisième mandat.

Jusqu'alors, un président ne pouvait assurer que deux quinquennats successifs.

Quelque quatre millions de signatures ont été recueillies au profit de M. Bouteflika, selon Ahmed Ouyahia, Premier ministre et secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), l'un des trois partis au pouvoir.

"Il ne fait nul doute que le peuple votera pour lui", a ajouté M. Ouyahia.

Mais la grande inconnue reste l'absention, bien que le dirigeant du Front de libération nationale (FLN, membre de l'Alliance présidentielle) Abdelaziz Belkhadem prévoit "une participation de 60 à 65%".
 

Première publication : 03/03/2009

COMMENTAIRE(S)