Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Cinq candidats défient Bouteflika pour la présidentielle

Vidéo par Pauline GODART

Dernière modification : 03/03/2009

Après examen du Conseil constitutionnel, cinq candidats affronteront le président sortant Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un troisième mandat. La campagne doit durer moins de trois semaines, entre le 19 mars et le 7 avril, date de l'élection.

AFP - Six candidats, dont le chef d'Etat sortant Abdelaziz Bouteflika, ont été retenus pour l'élection présidentielle du 9 avril en Algérie sur les 13 qui avaient déposé leur dossier, a annoncé lundi le Conseil constitutionnel.

Cinq candidats affronteront M. Bouteflika, qui brigue un troisième mandat, selon une déclaration lue à la télévision par le président du conseil Boualem Bessaih.

Il s'agit de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT, trotskiste), Moussa Touati, président du Front national algérien (FNA - nationaliste), Ali Fawzi Rebaïne, président de AHD 54 (serment 54, nationaliste), Belaïd Mohand Oussaid dit Mohamed Saïd, qui dirige le Parti liberté et justice (PLJ, non agréé, islamiste modéré), Mohamed Djahid Younsi, secrétaire général du mouvement El-Islah (réforme, islamiste).

La campagne électorale durera moins de trois semaines, entre le 19 mars et le 7 avril.

M. Bessaih a précisé que cette liste répondait à des critères fixés par la constitution et la loi électorale qui exigent notamment 75.000 signatures d'électeurs recueillis dans au moins 25 des 48 départements du pays ou celles de 600 élus de ces circonscriptions.

Les deux principaux partis de l'opposition traditionnelle, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le Front des Forces socialistes (FFS), qui avait déjà boycotté les législatives de 2007, ont refusé de participer au scrutin.

Une figure du mouvement islamiste, Abdallah Djaballah (5,02% en 2004), a également jeté l'éponge, considérant que les "jeux étaient faits" après la révision de la Constitution en novembre 2008 qui permet à M. Bouteflika de briguer ce troisième mandat.

Jusqu'alors, un président ne pouvait assurer que deux quinquennats successifs.

Quelque quatre millions de signatures ont été recueillies au profit de M. Bouteflika, selon Ahmed Ouyahia, Premier ministre et secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), l'un des trois partis au pouvoir.

"Il ne fait nul doute que le peuple votera pour lui", a ajouté M. Ouyahia.

Mais la grande inconnue reste l'absention, bien que le dirigeant du Front de libération nationale (FLN, membre de l'Alliance présidentielle) Abdelaziz Belkhadem prévoit "une participation de 60 à 65%".
 

Première publication : 03/03/2009

COMMENTAIRE(S)