Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

FRANCE

Le port de Cherbourg accueille un convoi de matière radioactive

Dernière modification : 04/03/2009

Cinq camions, estampillés du symbole signalant la présence de matière radioactive, sont arrivés au port de Cherbourg, ce mercredi. Selon Greenpeace, il ne s'agirait que de la première partie d'une cargaison d'Areva à destination du Japon.

AFP - Un important convoi terrestre de matière radioactive est arrivé mercredi vers 5H30 sous haute surveillance à Cherbourg, sur le quai où doit prochainement être chargé une cargaison de combustible MOX, mélange d'uranium et de plutonium, a constaté une journaliste de l'AFP.
  
Selon Greenpeace, il s'agit d'une partie de la cargaison de MOX, combustible composé d'uranium, et de plutonium issu du retraitement de combustible nucléaire usagé, qu'Areva a confirmé préparer jeudi dernier, pour le Japon.
  
Le convoi est parti vers 3H30 de l'usine Areva de La Hague à 20 km de Cherbourg, selon l'organisation écologiste.
  
Le convoi était constitué de cinq camions avec le symbole signalant de la matière radioactive, accompagnés de plusieurs dizaines de véhicules des forces de l'ordre, a constaté la journaliste.
  
L'association pense qu'Areva va acheminer la deuxième partie de cette cargaison, record selon elle, dans la nuit de mercredi à jeudi, pour un chargement à bord de deux bateaux jeudi.
  
D'après Greenpeace, le Pacific Pintail et le Pacific Heron ont quitté vendredi de la semaine dernière leur port d'attache de Barrow in Furness au Royaume-Uni mais ne devraient arriver à Cherbourg que jeudi matin.
  
Areva interrogé mardi par l'AFP a à nouveau refusé de préciser tout calendrier ou toute taille du convoi.
  
Mardi soir, une vingtaine de militants antinucléaires avaient manifesté près d'un rond-point sur le trajet supposé du convoi, non loin de ce quai.
  
"En un peu plus de deux mois, c'est 1,8 tonne de plutonium qui va traverser la planète, quantité permettant de fabriquer 225 bombes nucléaires", affirme Greenpeace.
  

Première publication : 04/03/2009

COMMENTAIRE(S)