Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

FRANCE

L'Éducation nationale irritée par un site Web d'aide aux devoirs

©

Dernière modification : 07/03/2009

Contre rémunération, faismesdevoirs.com propose aux collégiens et lycéens de faire leurs devoirs à leur place. Le site n'a pas encore été lancé qu'il provoque déjà l'ire des enseignants, des parents d'élèves et de l'Éducation nationale.

AFP - Avant même son lancement jeudi, le site internet faismesdevoirs.com, qui propose de faire les exercices scolaires à la place des lycéens et collégiens moyennant 5 à 30 euros, a suscité les critiques du ministre de l'Education nationale, des syndicats d'enseignants et de parents d'élèves.
   
"Si tu n'y arrives pas ... nous sommes là", proclame ce site, qui invite les élèves, de la sixième à la terminale, à soumettre ou scanner leurs exercices dans sept matières. Les réponses sont élaborées et renvoyées par des enseignants ou d'anciens élèves de grandes écoles dans un délai de 24 à 72 heures. La facturation, avec paiement par SMS, cartes prépayées, mandat postal ou paypal, va de 5 euros pour un exercice simple en mathématique à 30 euros pour un exposé complet
   
Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, s'est déclaré hostile à cette formule: "le meilleur endroit pour être éduqué et pour avoir des copies corrigées, c'est l'école de la République, je n'encourage nullement des dispositifs payants qui permettent de rendre ces services-là".
   
"Je considère que le rôle de l'Education nationale, c'est d'offrir gratuitement à tous des services, y compris des services de corrections de copies, je souhaite que ce ne soit pas par les revenus des parents que se fassent l'échec ou la réussite scolaire", a ajouté M. Darcos à la sortie du conseil des ministres.
   
Pour Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE, fédération d'associations de parents d'élèves, les auteurs de ce site n'ont rien compris à la pédagogie et "dénaturent tout". "L'important dans un devoir, ce n'est pas la note, c'est de confronter l'élève à la difficulté, qu'il essaie de la résoudre", dit-il. "Ils vendent du vent à des gogos, ça ne s'appelle pas du racket, mais du parasitage".
   
"Pas du tout", répond le créateur de faismesdevoirs.com, Stéphane Boukris, ancien élève de la prestigieuse école de commerce Essec, "nous apportons la solution avec le raisonnement qui va de A jusqu'à Z, on nous reproche d'être un site pour les cancres, mais il n'y a pas beaucoup de cancres qui s'y prennent 48H00 à l'avance pour faire leurs devoirs".
   
"Nous sommes un site 100% légal, ce que nous proposons, c'est du conseil en stratégie", explique à l'AFP M. Boukris, fier d'avoir inventé "le premier site de ce type au monde".
   
"Avant même notre naissance, nous avons plusieurs milliers de pré-inscriptions, c'est-à-dire que dès demain (jeudi) nous aurons plusieurs milliers de devoirs à rendre", se félicite-t-il.
   
La secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat d'enseignants dans les collèges et les lycées, Frédérique Rolet, n'en juge pas moins "lamentable" cette initiative, "qui participe à l'idée de la marchandisation de l'éducation". "C'est une tromperie pour les familles, une marque de mépris pour les enseignants qui vont devoir corriger des devoirs faits par d'autres, et cela peut mettre les enfants en situation d'échec", a-t-elle ajouté.
   
Mais Stéphane Boukris reste confiant: "nous sommes sûrs que ce site va marcher et notre ambition est d'attaquer le marché américain, où notre arrivée provoquera beaucoup moins de polémiques qu'ici".

Première publication : 05/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)