Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

Economie

La Chambre des représentants adopte la loi limitant les saisies

©

Dernière modification : 06/03/2009

En dépit des nombreuses critiques, le texte visant à autoriser les juges à restreindre les saisies immobilières a été adopté, jeudi, à la Chambre des représentants. Le projet devrait toutefois rencontrer davantage d'opposition au Sénat.

Reuters - La Chambre des représentants a adopté jeudi à Washington une proposition de loi autorisant les juges des faillites à réduire en dernier ressort le montant des dettes accumulées par des propriétaires incapables de rembourser leur crédit immobilier.
 

Le texte, voté par 234 voix contre 191, est considéré par les démocrates comme vital pour la stabilisation du marché américain de l'immobilier, d'où est partie la crise financière mondiale.

 

Si le Sénat suit la Chambre des représentants, les juges auront pour la première fois la possibilité d'effacer une partie des dettes contractées pour le financement d'une résidence principale - les dérogations existantes sont limitées aux résidences secondaires, aux achats de voiture ou de bateau.
 

Pour les banquiers et les élus républicains, hostiles à ce texte, le risque est de voir les capitaux se détourner du marché du crédit immobilier et de conduire par conséquent à une augmentation des coûts moyens de ce type d'emprunt.

 

Mais les démocrates jugent cette crainte infondée et soulignent la nécessité de réduire le nombre d'expulsions et de saisies immobilières.
 

Selon la Mortgage Bankers Association (MBA, l'association de banques de crédit immobilier), près de 13% des foyers américains endettés, soit un sur huit, ont terminé l'année 2008 en retard de paiement sur leurs prêts immobiliers ou sous le coup d'une procédure de saisie. Un niveau record.

 

La proposition de loi votée par les représentants accompagne le plan de soutien au logement de 275 milliards de dollars annoncé par le président Barack Obama.

 

Elle comporte aussi une protection légale pour les sociétés de recouvrement de dettes. Celles-ci collectent chaque mois les traites des foyers endettés et ont de fait des difficultés à respecter les contrats qui les lient aux investisseurs possédant une partie des prêts transformés en titres financiers.

Première publication : 06/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)