Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

FRANCE

Yazid Sabeg favorable aux "statistiques ethniques" en France

Dernière modification : 06/03/2009

Le commissaire à la Diversité, Yazid Sabeg, souhaite la rédaction d'un projet de loi destiné à doter la France d'outils de mesure de la diversité. Un texte qui pourrait relancer la polémique sur les "statistiques ethniques".

REUTERS - Le commissaire à la diversité, Yazid Sabeg, proposera le 20 mars à Nicolas Sarkozy de soumettre au Parlement un projet de loi visant à doter la France d'outils de mesure de la diversité.

Dans une interview au journal Le Monde, daté du 7 mars, il précise que ce projet doit permettre de lutter contre les discriminations, sans pour autant ranger les personnes interrogées dans des catégories raciales.

"Il s'agit de demander aux personnes comment elles se définissent, ce qu'elles ressentent. Il ne s'agit pas d'établir des fichiers mais de mesurer les facteurs discriminants autres que sociaux", assure-t-il.

Néanmoins, Le Monde estime que la proposition de Yazid Sabeg risque de relancer le débat sur les "statistiques ethniques", les républicains des deux camps s'opposant à toute distinction des Français en fonction de leurs origines.

Le commissaire à la diversité dit être en "droite ligne" avec la feuille de route que lui a tracée le chef de l'Etat, longtemps partisan de la discrimination positive, une politique née aux Etats-Unis dans les années 1960 et qui a consisté à favoriser l'accession des Noirs aux universités et à certains emplois.

Depuis, Nicolas Sarkozy a renoncé à une "action publique volontariste fondée sur des critères ethniques ou religieux" tout en jugeant nécessaire que la France se dote "d'outils statistiques" qui, "sans traduire une lecture ethnique de notre société", "permettent de mesurer sa diversité, pour identifier précisément ses retards et mesurer ses progrès".

Yazid Sabeg estime qu'un tel outil permettra la mise en évidence "des situations de ségrégation dans l'urbanisme et l'habitat" et de "concevoir une loi sur la diversité dans ce secteur."

Il juge également "primordial" de pouvoir disposer d'outils statistiques dans le monde de l'entreprise.

"Les entreprises pourront par exemple inscrire dans leur bilan les actions qu'elles développent en faveur de la diversité ainsi que les résultats obtenus en termes de recrutement et de progression de carrière des femmes, des minorités visibles, des handicapés", explique-t-il.

Le commissaire se déclare hostile à une logique de quotas dans le domaine politique, car ce serait "un aveu d'échec."

Il proposera en revanche de déterminer, dans les classes préparatoires aux grandes écoles, un pourcentage d'élèves issus des filières technologiques et professionnelles (STI) de l'enseignement secondaire.

Parallèlement, Yazid Sabeg estime qu'il faut rendre moins discriminants les concours aux grandes écoles, en pondérant différemment la culture générale et le français.


"Il faut être beaucoup plus démocratique à l'entrée des grandes écoles, et probablement plus sélectif à la sortie. La sélection ne peut pas conduire à la rareté et à l'exclusion", dit-il.

Première publication : 06/03/2009

COMMENTAIRE(S)