Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Amériques

Clinton à Ankara pour relancer les relations bilatérales

Dernière modification : 07/03/2009

Hillary Clinton, en visite à Ankara, a annoncé que le président des États-Unis, Barack Obama, se rendra en Turquie, au mois d'avril. La secrétaire d'État américaine veut apaiser les tensions de l'administration Bush sur le "problème kurde".

AFP - La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, est arrivée dans la nuit de vendredi à samedi à Ankara pour relancer une relation stratégique altérée par des tensions avec l'administration Bush sur le problème kurde.

"L'administration Obama a une occasion de reconstruire (la relation) sur de meilleures bases maintenant que les problèmes les plus aigus accumulés pendant l'administration Bush ont été définitivement éliminés", a indiqué vendredi à la presse un haut responsable américain ayant requis l'anonymat.

La Turquie, qui était opposée à la guerre en Irak, avait fermé son espace aérien aux appareils américain pendant l'offensive de 2003.

Ankara avait ensuite reproché pendant plusieurs années au président George W. Bush de laisser les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) lancer des attaques contre la Turquie à partir du Kurdistan irakien.

Ce n'est qu'après la décision de l'administration Bush de partager avec l'armée turque des renseignements sur les mouvements du PKK à la frontière irako-turque, en 2007, que les relations s'étaient améliorées, a rappelé ce responsable ayant requis l'anonymat.

"Nous avons alors assisté à un revirement total", a noté ce haut responsable accompagnant la chef de la diplomatie américaine dans sa tournée.

L'agenda de Mme Clinton avec cet allié historique des Etats-Unis dans la région est chargé: outre l'Irak, elle devrait notamment évoquer avec ses interlocuteurs turcs la médiation de paix entreprise par Ankara entre Israël et la Syrie.

L'acheminement d'équipement pour les troupes en Afghanistan pour lequel Washington souhaite l'aide d'Ankaraà l'agenda, ainsi que les relations avec l'Iran et la sécurité énergétique.

Au cours de cette visite de quelques heures en Turquie, dernière étape d'une tournée de huit jours qui l'a également conduite au Proche-Orient et en Europe, Mme Clinton a prévu de rencontrer les principaux dirigeants turcs au cours de cette visite de moins de 24 heures, notamment le président Abdullah Gül, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et le ministre des Affaires étrangères Ali Babacan.

Hillary Clinton doit regagner Washington samedi dans la soirée.

Première publication : 07/03/2009

COMMENTAIRE(S)