Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FACE À FACE

Interview d'Emmanuel Macron : François Hollande "ne passera rien" au président

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping veut "ouvrir davantage" l'économie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Premiers de corvée"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins trois morts dans de nouveaux heurts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Syrie : après la libération de Raqqa, la fin du groupe État islamique ?

En savoir plus

EUROPE

Moscou favorable à un Moyen-Orient sans armes nucléaires

Dernière modification : 07/03/2009

Au lendemain d'une rencontre avec la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est déclaré en faveur d'une interdiction de l'armement nucléaire au Moyen-Orient.

Reuters - La Russie est favorable à l'interdiction de l'armement nucléaire au Moyen-Orient, a déclaré samedi le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, au lendemain d'une rencontre avec son homologue américaine Hillary Clinton.

 

Il a en outre affirmé que l'élaboration du successeur au traité de réduction des armes stratégiques Start était une priorité et que celui-ci devrait aussi concerner les têtes nucléaires.

 

Il a en outre rappelé dans le cadre d'une conférence des Nations unies sur le désarmement que l'adhésion au traité de non-prolifération garantissait aux pays signataires le droit à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire.

 

A l'issue de son entretien avec la secrétaire d'Etat américaine à Genève, Lavrov avait indiqué que les deux pays allaient tenter de s'entendre sur les dossiers iranien et nord-coréen, deux pays qui inquiètent particulièrement Washington en raison de leurs programmes nucléaires.

 

Hillary Clinton avait affirmé vendredi que Moscou et Washington devaient donner la priorité au traité sur le désarmement et à la lutte contre la prolifération nucléaire.

Première publication : 07/03/2009

COMMENTAIRE(S)