Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

EUROPE

La vache folle cause un cinquième décès en Espagne

Dernière modification : 07/03/2009

Une femme est décédée de la maladie de Creutzfeldt-Jakob dans le nord de l'Espagne, pays où l'on compte désormais cinq victimes de cette variante humaine de la "vache folle". Dans le monde, quelque 200 personnes en seraient mortes.

AFP - La variante humaine de la maladie de la vache folle a provoqué un cinquième décès en Espagne, une femme originaire de Santander (nord), morte en janvier, a annoncé vendredi le ministère de la Santé espagnol.
  
Les tests en laboratoire ont confirmé que la victime était porteuse de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ), variante humaine de l'Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), dite maladie de la vache folle, a affirmé le ministère de la Santé dans un communiqué.
  
"L'apparition de cas sporadiques n'indique pas de nouveaux risques pour la santé publique", a toutefois rassuré le ministère.
  
Le dernier décès dû à la maladie de Creutzfeldt-Jakob en Espagne remonte à août 2008 et la première victime, une jeune femme de 26 ans, était décédée en juin 2005, à Madrid.
  
Cette maladie serait responsable de plus de 200 décès à travers le monde, principalement en Grande Bretagne. Selon les scientifiques, l'épidémie se serait répandue par le biais de farines animales, destinées à l'alimentation du bétail, produites à partir d'animaux infectés.

Première publication : 07/03/2009

COMMENTAIRE(S)