Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Hollande est-il un homme de gauche ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Biya en visite au Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'Hommage de tout un pays à Papa Wemba

En savoir plus

LE DÉBAT

France - loi travail : la bataille s'engage au Parlement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

François Ier, l'empreinte d'un roi

En savoir plus

FOCUS

Migrants : l'Autriche lance des travaux pour clôturer sa frontière avec l’Italie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gérald de Palmas se dévoile dans son nouvel album "La beauté du geste"

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Loi Travail : le gouvernement ira-t-il jusqu'au bout ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Brésil : WhatsApp bloqué pendant 72h

En savoir plus

Culture

La Russie choisit une Ukrainienne pour l'Eurovision

Dernière modification : 14/05/2009

Anastasia Prikhodko, chanteuse ukrainienne de 21 ans, a été retenue pour représenter la Russie à l'Eurovision, qui se tiendra à Moscou. On lui avait auparavant refusé le droit de chanter pour l'Ukraine lors de cette compétition.

AFP - La Russie sera représentée au concours de l'Eurovison à Moscou par une chanteuse ukrainienne, Anastassia Prikhodko, à la suite d'un vote samedi soir de téléspectateurs russes confirmé par la décision d'un jury professionnel.
  
Anastassia Prikhodko, âgée de 21 ans, qui a gagné en 2007 le concours musical russe "La Fabrique des étoiles" (équivalent de "Star Academy" en Russie), va interpréter la chanson "Mama" ("Maman") réunissant des couplets en russe et un refrain en ukrainien.
  
La chanteuse avait d'abord participé au concours de sélection ukrainien, mais a été disqualifiée pour la violation de ses règles. Elle n'a été admise au concours de sélection russe qu'au dernier moment, peu avant le début de sa partie finale, qui a eu lieu samedi.
  
Le 54e concours de l'Eurovision se tiendra à Moscou le 16 mai, la Russie ayant remporté sa précédente édition.

Première publication : 08/03/2009

COMMENTAIRE(S)