Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiées syriennes en Jordanie : la menace Trump

En savoir plus

FOCUS

Réchauffement climatique : un danger pour le vin français

En savoir plus

Sports

Nadal bat Djokovic et qualifie l'Espagne pour les quarts

Dernière modification : 08/03/2009

Le numéro un mondial Rafael Nadal a balayé le Serbe Novak Djokovic, numéro trois mondial, 6-4, 6-4, 6-1. L'Espagne, tenante du titre, remporte son duel face à la Serbie 4-1 et décroche son billet pour les quarts de finale.

AFP - L'Espagne, tenante du titre, s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe Davis dimanche en battant assez facilement la Serbie (4-1) sur la terre battue de Benidorm (sud-est).
   
Le numéro un mondial Rafael Nadal a scellé le triomphe espagnol avec une victoire en trois sets, 6-4, 6-4, 6-1 et en 2 h 27 contre Novak Djokovic, qui avait déjà perdu en trois manches samedi contre David Ferrer.
   
En quart de finale, l'équipe espagnole recevra l'Allemagne, vainqueur de l'Autriche au premier tour, une confrontation largement à sa portée.
   
Nadal, bien remis de ses récents ennuis aux genoux et grand spécialiste de la terre battue, est sorti vainqueur d'une dure bataille de fond de court contre Djokovic, numéro trois mondial, plutôt adepte des surfaces rapides.
   
Le Serbe a bien résisté au cours des deux premiers sets avant de céder en fin de partie sous les coups de boutoir de l'Espagnol, applaudi par 15.000 spectateurs enthousiastes.
   
"La surface des Espagnols, c'est la terre battue", a noté Djokovic, fataliste, tandis que Nadal se félicitait de cette "très importante victoire" contre un de ses grands rivaux du circuit.
   
Cette rencontre, "ça aurait pu être une finale", a estimé pour sa part le nouveau capitaine Albert Costa, ravi de sa première victoire à la tête de "l'armada" espagnole.
   
L'équipe ibérique a ainsi vaincu la malédiction qui l'avait vu perdre les rencontres du premier tour qui avaient suivi ses deux saladiers d'argent en 2000 et 2004.
   
Elle a toutefois perdu le double en l'absence d'un de ses titulaires habituels, Fernando Verdasco, héros de la victoire espagnole en finale contre l'Argentine fin 2008.
   

Première publication : 08/03/2009

COMMENTAIRE(S)