Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Amériques

En visite, Sarkozy promet d'aborder le dossier Cassez

Vidéo par Melissa BELL

Dernière modification : 09/03/2009

Nicolas Sarkozy se rend à Mexico dans le cadre d'une visite visant à renforcer la coopération franco-mexicaine. Il a promis d'évoquer le cas de Florence Cassez, une Française condamnée à soixante ans de prison et qui clame son innocence.

Reuters - Nicolas Sarkozy effectue lundi une visite d'Etat au Mexique pour donner un nouvel élan à la coopération avec un pays très proche de la France sur les grands dossiers internationaux mais qui reste pour elle un partenaire économique mineur.

 

Le chef de l'Etat sera accompagné pour l'occasion par une délégation de grands patrons membres d'un groupe de réflexion franco-mexicain chargé de formuler des propositions pour développer des liens d'affaires.

 

En attendant, des contrats en matière de sécurité - des hélicoptères et un système de surveillance par caméras pour la ville de Mexico - devraient être signés par les groupes EADS et Thales à l'occasion de cette visite qui sera précédée par des entretiens privés dimanche soir entre Nicolas Sarkozy et son homologue Felipe Calderon.

 

A l'Elysée, on a indiqué que ces entretiens devraient être l'occasion pour le président, qui est accompagné de son épouse, d'aborder le cas de Florence Cassez, une jeune Française emprisonnée au Mexique pour enlèvements et possession d'armes - des faits qu'elle nie.

 

Le président mexicain a déclaré que la jeune femme, dont la condamnation vient d'être ramenée en appel de 96 à 60 ans de prison, pouvait encore déposer un recours auprès de la Cour suprême ou demander son "transfèrement" en France pour y purger sa peine en vertu des conventions internationales.

 

Nicolas Sarkozy, qui a reçu jeudi le père et un avocat de Florence Cassez, fera "ce qui peut être utile" pour celle-ci en tenant compte de "la grande sensibilité des Mexicains" sur ce dossier "extrêmement médiatisé", a-t-on indiqué à l'Elysée.

 

Vu de Paris, cette visite, la première d'un chef de l'Etat français depuis dix ans, doit surtout être l'occasion de mettre un terme au "paradoxe franco-mexicain", à savoir qu'il existe une "vraie amitié" et une grande convergence de vues entre les deux pays mais aussi "un déficit de réalisations concrètes".
 

Première publication : 08/03/2009

COMMENTAIRE(S)