Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Faut-il céder à la rue ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

2016-05-02 21:47 LE JOURNAL DE L'AFRIQUE

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, victime collatérale du conflit entre l’Arabie Saoudite et le Hezbollah

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Finlande : un modèle social et migratoire ébranlé (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Finlande : un modèle social et migratoire ébranlé (partie 2)

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

"Fusacs" : le grand Monopoly des fusions-acquisitions

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les yeux d'la tête" : les rois de la fête sortent un nouvel album

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alissa J. Rubin : "Les femmes afghanes n'existent pas en dehors du foyer"

En savoir plus

EUROPE

Zapatero ne reconnaîtra jamais l'indépendance du Kosovo

Dernière modification : 09/03/2009

Le Premier ministre espagnol, José Luis Zapatero, assure au président serbe, Boris Tadic, en visite à Madrid, qu'il soutiendra la candidature déposée par la Serbie pour adhérer à l'UE et qu'il ne reconnaîtra pas le Kosovo indépendant.

AFP - Le chef de gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero s'est affiché lundi comme le principal allié de la Serbie au sein de l'Union européenne, promettant de ne jamais reconnaître l'indépendance du Kosovo et d'appuyer fermement la candidature de Belgrade pour intégrer l'UE.
  
"La position de l'Espagne face à la déclaration unilatérale d'indépendance du territoire du Kosovo est une position connue de non reconnaissance", a rappelé M. Zapatero, lors d'une conférence de presse commune avec le président serbe, Boris Tadic.
  
Cette position, "nous l'avons maintenue et nous la maintiendrons à l'avenir" a assuré le chef de gouvernement socialiste espagnol s'exprimant à l'issue d'un entretien bilatéral, avant d'assurer que Madrid ferait son possible pour que Belgrade intègre l'UE.
  
"Nous appuyons la volonté européenne de la Serbie et nous sommes à la disposition du président Tadic pour l'appuyer dans ses efforts pour (...) présenter une candidature d'adhésion à l'UE" a-t-il expliqué.
  
M. Tadic qui effectue une visite de deux jours en Espagne, lundi et mardi, a remercié le gouvernement espagnol: "l'intégration européenne est une priorité pour nous et sans l'appui de l'Espagne ce serait pratiquement mission impossible".
  
La Serbie a l'intention de déposer une candidature d'adhésion à l'UE en 2009.
  
"La Serbie ne va pas renoncer à défendre l'intégrité de son territoire (...) par les voies juridiques et diplomatiques et ne reconnaîtra jamais l'indépendance du Kosovo", a encore insisté le président serbe, élu en juillet 2008.
  
A l'occasion de sa visite, Espagne et Serbie ont signé un accord de coopération militaire.
  
La proclamation d'indépendance du Kosovo, territoire du sud de la Serbie, le 17 février 2008, a été reconnu par 54 Etats dans le monde, dont les Etats-Unis et 22 des 27 pays membres de l'Union européenne.
  
L'Espagne est le plus important des cinq pays de l'UE à avoir refusé de reconnaître cette indépendance (avec Chypre, Grèce, Roumanie, Slovaquie), principalement par crainte face aux mouvements indépendantistes dans deux de ses régions, Catalogne (nord-est) et Pays Basque (nord).

Première publication : 09/03/2009

COMMENTAIRE(S)