Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

EUROPE

Zapatero ne reconnaîtra jamais l'indépendance du Kosovo

Dernière modification : 09/03/2009

Le Premier ministre espagnol, José Luis Zapatero, assure au président serbe, Boris Tadic, en visite à Madrid, qu'il soutiendra la candidature déposée par la Serbie pour adhérer à l'UE et qu'il ne reconnaîtra pas le Kosovo indépendant.

AFP - Le chef de gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero s'est affiché lundi comme le principal allié de la Serbie au sein de l'Union européenne, promettant de ne jamais reconnaître l'indépendance du Kosovo et d'appuyer fermement la candidature de Belgrade pour intégrer l'UE.
  
"La position de l'Espagne face à la déclaration unilatérale d'indépendance du territoire du Kosovo est une position connue de non reconnaissance", a rappelé M. Zapatero, lors d'une conférence de presse commune avec le président serbe, Boris Tadic.
  
Cette position, "nous l'avons maintenue et nous la maintiendrons à l'avenir" a assuré le chef de gouvernement socialiste espagnol s'exprimant à l'issue d'un entretien bilatéral, avant d'assurer que Madrid ferait son possible pour que Belgrade intègre l'UE.
  
"Nous appuyons la volonté européenne de la Serbie et nous sommes à la disposition du président Tadic pour l'appuyer dans ses efforts pour (...) présenter une candidature d'adhésion à l'UE" a-t-il expliqué.
  
M. Tadic qui effectue une visite de deux jours en Espagne, lundi et mardi, a remercié le gouvernement espagnol: "l'intégration européenne est une priorité pour nous et sans l'appui de l'Espagne ce serait pratiquement mission impossible".
  
La Serbie a l'intention de déposer une candidature d'adhésion à l'UE en 2009.
  
"La Serbie ne va pas renoncer à défendre l'intégrité de son territoire (...) par les voies juridiques et diplomatiques et ne reconnaîtra jamais l'indépendance du Kosovo", a encore insisté le président serbe, élu en juillet 2008.
  
A l'occasion de sa visite, Espagne et Serbie ont signé un accord de coopération militaire.
  
La proclamation d'indépendance du Kosovo, territoire du sud de la Serbie, le 17 février 2008, a été reconnu par 54 Etats dans le monde, dont les Etats-Unis et 22 des 27 pays membres de l'Union européenne.
  
L'Espagne est le plus important des cinq pays de l'UE à avoir refusé de reconnaître cette indépendance (avec Chypre, Grèce, Roumanie, Slovaquie), principalement par crainte face aux mouvements indépendantistes dans deux de ses régions, Catalogne (nord-est) et Pays Basque (nord).

Première publication : 09/03/2009

COMMENTAIRE(S)