Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

Economie

Les ouvriers de Ford acceptent de nouvelles concessions

Dernière modification : 10/03/2009

Les ouvriers du constructeur américain ont ratifié à près de 60 % un accord modifiant les termes de leur contrat de travail. Cette entente doit permettre à l'entreprise de réaliser d'importantes économies pour surmonter la crise.

AFP - Les ouvriers du constructeur automobile américain Ford ont ratifié un accord conclu entre le syndicat de branche UAW et la direction prévoyant de nouvelles concessions, a annoncé lundi le syndicat dans un communiqué.

"Les membres de l'UAW au sein du groupe Ford ont ratifié les modifications apportées au contrat de travail datant de 2007", a indiqué le syndicat dans un communiqué, précisant que les ouvriers l'avaient approuvé à un peu moins de 60%.

Le mois dernier, la direction de Ford et l'UAW avaient annoncé être parvenus à un accord préliminaire portant sur le fonds de retraite maison dédié à la couverture santé, appelé VEBA et amendant l'accord cadre qui était en vigueur depuis 2007.

Cet accord préliminaire, qui doit permettre à Ford de dégager des économies supplémentaires pour pouvoir faire face à la récession sans demander d'aide à l'Etat fédéral, devait être soumis au vote des ouvriers syndiqués.

Vers 19H20 GMT, Ford n'avait pas réagi à cette annonce.

"Une fois encore, les ouvriers de l'UAW ont répondu à l'appel pour prendre une décision difficile mais nécessaire afin pouvoir faire face à la réalité de l'économie actuelle", a commenté le président du syndicat Ron Gettelfinger, cité dans le communiqué.

Ford a en effet obtenu plusieurs volets de concessions de la part de l'UAW ces dernières années, avec plus ou moins de difficultés, dont des guichets départs et la révision en baisse du coût du travail.

Lundi, l'UAW s'est dit déterminé "à faire le maximum pour rebâtir un secteur prestigieux et maintenir des emplois dans l'industrie aux Etats-Unis".

Le patron du syndicat a rappelé que les efforts pour sauver Ford, et le secteur dans son entier à l'heure actuelle, devaient être "partagés par tous les partenaires, dont les dirigeants, les cadres, les actionnaires, les créanciers, les concessionnaires et les fournisseurs".

A la Bourse de New York l'action Ford prenait 2,94% à 1,75 dollars vers 19H20 GMT.

L'aval des ouvriers survient le même jour que la visite à Detroit --fief des constructeurs automobiles nationaux-- de l'équipe gouvernementale chargée de superviser la restructuration du secteur.

Cet accord fait suite à une nouvelle série de nouvelles désastreuses pour le secteur la semaine dernière, avec des ventes automobiles en chute de 41% en février aux Etats-Unis (sur un an), dont -48% pour Ford, et un regain d'inquiétudes sur la viabilité de General Motors (GM) et de Chrysler.

Ford, considéré comme le moins mal en point des constructeurs de Detroit, avait pour sa part annoncé la semaine dernière une restructuration de sa dette, via des opérations de marché complexes avec les détenteurs d'obligations Ford, qui a été jugée par certains analystes comme un geste désespéré pour rester en vie.
 

Première publication : 09/03/2009

COMMENTAIRE(S)