Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Economie

Total supprimera 306 emplois de sa branche pétrochimique

Dernière modification : 10/03/2009

Total Petrochemicals France (TPF) a annoncé la suppression de 306 postes, dont 130 à Gonfreville (Seine-Maritime). Des licenciements qui participent du plan de consolidation du secteur pétrochimique décidé par la maison mère.

AFP - La direction de Total Petrochemicals France (TPF), regroupant les activités pétrochimiques de Total en France, a annoncé mardi la suppression de 306 postes d'ici 2012 dont 130 à Gonfreville (Seine-Maritime), a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.
   
Les autres suppressions concernent l'usine de Carling (Moselle), avec 64 postes touchés, le pôle de recherche et développement de Mont/Lacq (Pyrénées-Atlantiques), avec 25 postes, le siège social à La Défense avec 33 postes.
   
En outre, l'usine de Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) doit fermer, entraînant la disparition de 54 postes, selon les mêmes sources.
   
"Il n'y aura aucun licenciement grâce à des efforts de reclassement interne importants" et un dispositif de "congé attente retraite", a déclaré à l'AFP le PDG de TPF, Philippe Goebel. Ce dispositif consiste en une "dispense d'activité" pour les salariés à trois ans de l'âge de la retraite.
   
TPF regroupe quelque 2.200 salariés. A Gonfreville et Carling sont produites des matières plastiques. Notre-Dame-de-Gravenchon, dont l'unique client est Arkema, ex-filiale de Total, est le seul site en France producteur de butanol secondaire, utilisé notamment dans les solvants (encres, colles, etc.).
   
TPF va "investir en partenariat avec GDF-Suez 70 millions d'euros" pour créer une usine de production de panneaux solaires (photovolaïque) près de Carling, ce qui devrait créer une centaine d'emplois, a annoncé le PDG.
   
La direction a présenté ce "plan de consolidation" de la pétrochimie qui comprend un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE ou plan social) en Comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire à La Défense (Hauts-de-Seine).
   
Ce plan "pour porter les sites au meilleur niveau de compétitivité" n'est pas "lié à la crise", a précisé M. Goebel. "Nous sommes confrontés à des surcapacités en France du fait des projets qui se réalisent au Moyen-Orient" dans la pétrochimie, a-t-il ajouté.
   
Le secrétaire du CCE, Aldo Scalzo (CGT), a critiqué "un projet de casse industrielle, conséquence de délocalisations au Moyen-Orient, au Qatar et en Algérie".
   
Le plan comprend aussi 230 millions d'euros d'investissements d'ici 2012 en France (sans compter les 70 millions pour l'usine photovoltaïque), ce qui devrait générer 400 emplois par an. "Grâce à Total, nous investissons pour l'avenir", a affirmé le PDG, en réponse au secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez qui a jugé mardi "scandaleux" que le groupe pétrolier supprime des postes alors qu'il dégage de forts bénéfices.
   
Un autre CCE extraordinaire devait se tenir mardi à La Défense sur le raffinage, au cours duquel devrait être annoncé un autre PSE concernant 200 à 300 suppressions de postes, d'après les syndicats.

Première publication : 10/03/2009

COMMENTAIRE(S)