Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Patricia Essong, la nouvelle sensation soul

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : une ONG chrétienne ramène des réfugiés syriens en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dette grecque : le bras de fer entre le FMI et l'Allemagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Revers pour le "Trump autrichien""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron sans tabou"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Autriche: dernier avertissement pour l'Europe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

En Tunisie, Ennahda tourne le dos à l'islam politique, jugé dépassé

En savoir plus

Economie

Le commerce extérieur chinois en chute

Dernière modification : 11/03/2009

Le commerce extérieur chinois est en perte de vitesse : les exportations ont chuté en février de 25,7 % par rapport à février 2008, les importations de 24,1 %. Le résultat reste positif pour la balance commerciale.

AFP - Le commerce extérieur chinois était en perte de vitesse en février avec une chute de 25,7% sur un an des exportations et de 24,1% des importations, selon les chiffres des Douanes publiés mercredi.

Le résultat reste positif pour la balance commerciale chinoise qui engrange 4,84 milliards de dollars.

Mais cet excédent est loin des 39,11 mds enregistrés en janvier ou même des 8,56 milliards de dollars de février 2008, un mois qui avait pourtant vu production et commerce perturbés par de sévères intempéries et par le Nouvel an chinois.

La baisse des exportations "est pire que prévu", a souligné Robert Subbaraman, du groupe japonais de services financiers Nomura, à Hong Kong.

Selon lui, le marché s'attendait à une hausse de 1% "parce que les vacances du Nouvel an chinois étaient en janvier cette année, au lieu de février l'an dernier", accroissant le nombre de jours travaillés en février 2009 par rapport à février 2008.

En janvier, les exportations, dont la baisse a commencé en novembre, avaient chuté de 17,5% en glissement annuel, ce qui représentait leur plus forte contraction depuis plus d'une décennie, selon des analystes.

La facture des importations s'était elle effondrée de 43,1%, un phénomène en partie dû à la baisse des cours des matières premières et de l'énergie.

Les nouvelles statistiques confirment le sérieux ralentissement d'un secteur vital pour la troisième économie mondiale, du fait de la raréfaction de la demande, liée à la crise.

Toutefois, parallèlement, les investissements en capital fixe (dans les biens et moyens de production durables) ont connu un fort rebond le mois dernier, de +25,6% sur un an, stimulés par les mesures de relance du gouvernement, selon des statistiques également publiées mercredi.

Face à la chute des exportations, le gouvernement veut en effet doper l'activité en accroissant les dépenses et la consommation intérieures et a annoncé en novembre un vaste plan de 4.000 milliards de yuans (455 milliards d'euros) dans les deux ans, via des mesures fiscales et des investissement dans les infrastructures.

Pékin a aussi pris des mesures pour soutenir ses exportateurs, comme l'augmentation des remboursements de TVA pour toute une série de produits à l'exportation.

"Les pressions en faveur de mesures fiscales vont s'accroître", a estimé Rob Subbaraman.

"Cela suggère que l'économie va aller encore plus vers deux pistes: un très faible secteur commercial et un investissement plus important, notamment public", a-t-il ajouté.
 

Première publication : 11/03/2009

COMMENTAIRE(S)