Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

EUROPE

Mandat d'arrêt contre le criminel nazi présumé Demjanjuk

Dernière modification : 01/12/2009

La justice allemande a émis un mandat d'arrêt contre John Demjanjuk, dit "Ivan le terrible", soupçonné d'avoir été, en 1943, le gardien d'un camp d'extermination, où il aurait participé à "l'assassinat d'au moins 29 000 juifs.

AFP - Un tribunal allemand a délivré mercredi un mandat d'arrêt contre John (Ivan) Demjanjuk, 88 ans, dit "Ivan le terrible", soupçonné d'avoir été gardien au camp d'extermination nazi de Sobibor, et vivant aux Etats-Unis, a indiqué le parquet de Munich (sud).

Demjanjuk est soupçonné "d'avoir été gardien dans le camp d'extermination de Sobibor, aujourd'hui en Pologne, du 27 mars 1943 à fin septembre 1943 et d'y avoir aidé à l'assassinat d'au moins 29.000 juifs", indique le parquet dans un communiqué.

L'Allemagne a deux possibilités, a déclaré la porte-parole de la ministre de la Justice lors d'une conférence de presse: soit "Demjanjuk est expulsé des Etats-Unis (où il vit déchu de sa nationalité américaine), il arrive en Allemagne et le mandat d'arrêt peut être exécuté", ou alors l'Allemagne fait une "une demande d'extradition".

"Dès que le suspect sera en Allemagne, il pourra être entendu" et poursuivi, précise le communiqué du parquet de Munich.

En décembre, la plus haute autorité judiciaire allemande, la Cour de justice de Karlsruhe, avait ouvert la voie à un procès en Allemagne de cette homme d'origine ukrainienne, qui figure sur la liste des criminels nazis les plus importants encore en vie établie par le centre Simon Wiesenthal.

Demjanjuk avait été reconnu à la fin des années 1970 par d'anciens déportés comme "Ivan le Terrible", un des pires bourreaux du camp d'extermination de Treblinka en Pologne.

Extradé en Israël, il y avait été condamné à mort en avril 1988, puis acquitté en juillet 1993 par la Cour suprême israélienne sur la base d'archives du KGB identifiant un autre homme, Ivan Marchenko, comme étant "Ivan le Terrible".

Demjanjuk avait alors été renvoyé aux Etats-Unis, déchu de sa nationalité américaine pour avoir menti sur son passé et placé en résidence surveillée.

La justice américaine avait retenu des témoignages selon lesquels il avait été vu à Sobibor poussant des juifs à coups de pied et de crosse de fusil, pour les faire descendre plus rapidement des wagons qui les convoyaient.
 

Première publication : 11/03/2009

COMMENTAIRE(S)