Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

  • Hollande : Assad "n'est pas un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Contre-offensive des pro-russes à l'Est, Kiev en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

EUROPE

Mandat d'arrêt contre le criminel nazi présumé Demjanjuk

Dernière modification : 01/12/2009

La justice allemande a émis un mandat d'arrêt contre John Demjanjuk, dit "Ivan le terrible", soupçonné d'avoir été, en 1943, le gardien d'un camp d'extermination, où il aurait participé à "l'assassinat d'au moins 29 000 juifs.

AFP - Un tribunal allemand a délivré mercredi un mandat d'arrêt contre John (Ivan) Demjanjuk, 88 ans, dit "Ivan le terrible", soupçonné d'avoir été gardien au camp d'extermination nazi de Sobibor, et vivant aux Etats-Unis, a indiqué le parquet de Munich (sud).

Demjanjuk est soupçonné "d'avoir été gardien dans le camp d'extermination de Sobibor, aujourd'hui en Pologne, du 27 mars 1943 à fin septembre 1943 et d'y avoir aidé à l'assassinat d'au moins 29.000 juifs", indique le parquet dans un communiqué.

L'Allemagne a deux possibilités, a déclaré la porte-parole de la ministre de la Justice lors d'une conférence de presse: soit "Demjanjuk est expulsé des Etats-Unis (où il vit déchu de sa nationalité américaine), il arrive en Allemagne et le mandat d'arrêt peut être exécuté", ou alors l'Allemagne fait une "une demande d'extradition".

"Dès que le suspect sera en Allemagne, il pourra être entendu" et poursuivi, précise le communiqué du parquet de Munich.

En décembre, la plus haute autorité judiciaire allemande, la Cour de justice de Karlsruhe, avait ouvert la voie à un procès en Allemagne de cette homme d'origine ukrainienne, qui figure sur la liste des criminels nazis les plus importants encore en vie établie par le centre Simon Wiesenthal.

Demjanjuk avait été reconnu à la fin des années 1970 par d'anciens déportés comme "Ivan le Terrible", un des pires bourreaux du camp d'extermination de Treblinka en Pologne.

Extradé en Israël, il y avait été condamné à mort en avril 1988, puis acquitté en juillet 1993 par la Cour suprême israélienne sur la base d'archives du KGB identifiant un autre homme, Ivan Marchenko, comme étant "Ivan le Terrible".

Demjanjuk avait alors été renvoyé aux Etats-Unis, déchu de sa nationalité américaine pour avoir menti sur son passé et placé en résidence surveillée.

La justice américaine avait retenu des témoignages selon lesquels il avait été vu à Sobibor poussant des juifs à coups de pied et de crosse de fusil, pour les faire descendre plus rapidement des wagons qui les convoyaient.
 

Première publication : 11/03/2009

COMMENTAIRE(S)