Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Lutte contre Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "Cercueil volant" et un riche couple sauve des migrants

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

EUROPE

Mandat d'arrêt contre le criminel nazi présumé Demjanjuk

Dernière modification : 01/12/2009

La justice allemande a émis un mandat d'arrêt contre John Demjanjuk, dit "Ivan le terrible", soupçonné d'avoir été, en 1943, le gardien d'un camp d'extermination, où il aurait participé à "l'assassinat d'au moins 29 000 juifs.

AFP - Un tribunal allemand a délivré mercredi un mandat d'arrêt contre John (Ivan) Demjanjuk, 88 ans, dit "Ivan le terrible", soupçonné d'avoir été gardien au camp d'extermination nazi de Sobibor, et vivant aux Etats-Unis, a indiqué le parquet de Munich (sud).

Demjanjuk est soupçonné "d'avoir été gardien dans le camp d'extermination de Sobibor, aujourd'hui en Pologne, du 27 mars 1943 à fin septembre 1943 et d'y avoir aidé à l'assassinat d'au moins 29.000 juifs", indique le parquet dans un communiqué.

L'Allemagne a deux possibilités, a déclaré la porte-parole de la ministre de la Justice lors d'une conférence de presse: soit "Demjanjuk est expulsé des Etats-Unis (où il vit déchu de sa nationalité américaine), il arrive en Allemagne et le mandat d'arrêt peut être exécuté", ou alors l'Allemagne fait une "une demande d'extradition".

"Dès que le suspect sera en Allemagne, il pourra être entendu" et poursuivi, précise le communiqué du parquet de Munich.

En décembre, la plus haute autorité judiciaire allemande, la Cour de justice de Karlsruhe, avait ouvert la voie à un procès en Allemagne de cette homme d'origine ukrainienne, qui figure sur la liste des criminels nazis les plus importants encore en vie établie par le centre Simon Wiesenthal.

Demjanjuk avait été reconnu à la fin des années 1970 par d'anciens déportés comme "Ivan le Terrible", un des pires bourreaux du camp d'extermination de Treblinka en Pologne.

Extradé en Israël, il y avait été condamné à mort en avril 1988, puis acquitté en juillet 1993 par la Cour suprême israélienne sur la base d'archives du KGB identifiant un autre homme, Ivan Marchenko, comme étant "Ivan le Terrible".

Demjanjuk avait alors été renvoyé aux Etats-Unis, déchu de sa nationalité américaine pour avoir menti sur son passé et placé en résidence surveillée.

La justice américaine avait retenu des témoignages selon lesquels il avait été vu à Sobibor poussant des juifs à coups de pied et de crosse de fusil, pour les faire descendre plus rapidement des wagons qui les convoyaient.
 

Première publication : 11/03/2009

COMMENTAIRE(S)