Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-Orient

Réconciliation entre Riyad et Damas à l'issue du mini-sommet arabe

Dernière modification : 11/03/2009

Le mini-sommet arabe de Riyad qui a réuni l'Arabie saoudite, l'Égypte, le Koweït et la Syrie a permis d'apaiser les relations entre Bachar al-Assad et le roi Abdallah, tendues depuis l'assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005.

REUTERS - Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a accueilli mercredi à Ryad un mini-sommet marquant le retour du président syrien Bachar al Assad dans le courant arabe dominant, en présence du président égyptien Hosni Moubarak et de l'émir du Koweït Sabah al Ahmed al Sabah.

"La Syrie est de retour dans l'équipe, donc ce sera bon pour les Libanais et les Palestiniens en particulier", s'est félicité le rédacteur en chef du quotidien saoudien Al Watan, Djamal Khachoggi.

"Nous attendons d'elle qu'elle travaille avec nous et considère le Liban comme un égal et non comme un subordonné. La Syrie est au coeur du monde arabe, et donc elle est naturellement avec nous", a-t-il ajouté.

Ce mini-sommet a été organisé par Ryad à la suite d'une rencontre entre les ministres saoudien et syrien des Affaires étrangères, Saoud al Fayçal et Walid al Moualem, la semaine dernière au Caire en marge d'une réunion des chefs des diplomaties arabes.

Lors de cette réunion, le prince Fayçal avait engagé ses homologues à faire front contre le défi posé par l'Iran et ce qu'il a présenté comme ses ingérences dans les affaires intérieures arabes. Téhéran soutient, comme la Syrie, le Hezbollah au Liban et le Hamas à Gaza.

Le roi Abdallah d'Arabie avait boycotté le sommet arabe qui s'était tenu l'an dernier à Damas. Mais, lors d'une visite à Ryad le mois dernier, Walid al Moualem avait déclaré avoir abordé toutes les questions qui fâchent, y compris celles du Hamas et du Hezbollah.

L'apaisement des relations entre Ryad et Damas devrait aussi favoriser les pourparlers en cours au Caire sous l'égide de l'Egypte entre les factions palestiniennes rivales.
La Syrie a soutenu le Hamas lors de l'offensive d'Israël en janvier à Gaza alors que Le Caire et Ryad ont pris partie pour le président palestinien Mahmoud Abbas qui a reproché au mouvement islamiste de l'avoir provoquée.

L'Egypte souhaite aboutir à un accord inter-palestinien qui puisse être ratifié par le prochain sommet de la Ligue arabe prévu à la fin du mois au Qatar et dont l'Arabie saoudite aimerait faire une démonstration d'unité arabe face à l'activisme iranien au Liban et à Gaza.
 

Première publication : 11/03/2009

COMMENTAIRE(S)