Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Afrique

L'Eufor passe le relais à une mission de l'ONU

Dernière modification : 15/03/2009

L'Eufor, force européenne opérant au Tchad et en Centrafrique, dont le mandat expire aujourd'hui, passe le relais à la Minurcat, une force de l'ONU en charge de la protection des réfugiés du Darfour et des déplacés tchadiens et centrafricains.

AFP - L'Eufor, la force européenne déployée depuis un an au Tchad et en Centrafrique, a passé formellement le flambeau à la Mission des Nations unies (Minurcat) dimanche matin lors d'une cérémonie à Abéché, dans l'est tchadien, a constaté l'AFP.

Les soldats de l'Eufor ont symboliquement retiré leurs bérets pour les remplacer par les bérets bleus des Nations unies lors de la cérémonie sur le Camp des Etoiles, QG de l'Eufor dans l'est du pays, en présence de nombreuses personnalités onusiennes, tchadiennes et européennes dont le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

Dans la réalité, la Minurcat, qui est commandée par le général sénégalais Elhadji Mouhamadou Kandji, avait pris le relais à 00H00 dimanche.

Conçue pour limiter les répercussions du conflit du Darfour (ouest du Soudan) dans les deux pays frontaliers, l'Eufor avait pour mandat principal de protéger les réfugiés du Darfour ainsi que les déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes.

Elle devait aussi faciliter le travail des humanitaires et assister 300 policiers de l'ONU dans la région.

L'Eufor est relevée par la Minurcat qui comptera 5.200 hommes, même si, concrètement, quelque 2.000 soldats européens resteront encore plusieurs mois sur le terrain, sous le béret de l'ONU, en attendant notamment l'arrivée de forces africaines et népalaises.

 

Première publication : 15/03/2009

COMMENTAIRE(S)