Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

FRANCE

Plusieurs policiers blessés dans un "guet-apens" aux Mureaux

Dernière modification : 15/03/2009

Samedi soir, 21 policiers ont été légèrement blessés par des tirs de petits plombs et des jets de pierre au cours d'échauffourées dans un quartier des Mureaux, en Île-de-France. Les forces de l'ordre ont procédé à huit interpellations.

AFP - Vingt-et-un policiers ont été légèrement blessés samedi soir après être tombés dans un "guet-apens" tendu par plusieurs dizaines de jeunes gens aux Mureaux (Yvelines), essuyant des tirs de "petits plombs" et des jets de pierres, a-t-on appris de source policière.
  
La police, qui a trouvé une quarantaine de cocktails molotov prêts à l'emploi, a procédé à huit interpellations: un mineur âgé d'une quinzaine d'années a été placé en garde à vue tandis que les autres ont été relâchés, selon le directeur départemental de la sécurité publique des Yvelines, Christian Loiseau.
  
Celui-ci estime que ces incidents pourraient être liés au décès d'un jeune originaire des Mureaux, le 8 mars, tué en Seine-et-Marne par des policiers "en situation de légitime défense", après qu'un véhicule avec quatre occupants leur eut foncé dessus au terme d'une course-poursuite.
  
"Nous sommes intervenus vers 20h30 pour une voiture incendiée dans le quartier des Musiciens lorsque nos hommes ont essuyé des jets de projectiles lancés par de nombreux individus", a expliqué M. Loiseau à l'AFP.
  
Les échauffourées vont ensuite se déplacer du quartier des Musiciens vers celui de la Vigne-Blanche.
  
"Alors que la situation semblait avoir retrouvé son calme, vers 21h20, poursuit le patron des policiers des Yvelines, un individu a surgi de derrière un talus puis a tiré en direction des policiers les atteignant pour certains par des tirs de petit plombs."
  
Le tireur qui s'était posté à environ 25/30 mètres des forces de l'ordre n'a pas été interpellé, selon la DDSP.
  
Le calme est revenu, vers 22H30.
  
Sur les huit personnes contrôlées au cours de la soirée, un mineur âgé entre 14 et 15 ans a été placé en garde à vue.  
  
Selon Christian Loiseau, l'hypothèse d'un guet-apens "ne fait aucun doute" au vu du film des événements qui ont duré un peu plus de deux heures.
  
Au plus fort des échauffourées, les forces de l'ordre ont alors été prises à partie par une centaine de personnes, des jeunes pour la plupart.
  
Sur place les policiers ont retrouvé une quarantaine de cocktail Molotov qui étaient prêt à l'emploi.
  
"Le calme est revenu", a confirmé la préfecture à l'AFP, en relatant des affrontements entre "plusieurs groupes" d'individus et la police.
  
La préfecture n'était pas en mesure de confirmer le nombre de blessés parmi les forces de l'ordre.
  
La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a tenu à rendre hommage "au professionnalisme et à la maîtrise des policiers" et elle a salué "leur efficacité".
  
Mme Alliot-Marie a exprimé "sa pleine solidarité et son total soutien aux 21 policiers légèrement blessés dont certains par des plombs".
  
La ministre a annoncé que "la sécurisation sera renforcée dans les quartiers concernés pour répondre avec la plus grande fermeté à de semblables agissements".

Première publication : 15/03/2009

COMMENTAIRE(S)