Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Economie

Fortis, qui accuse de lourdes pertes en 2008, ne versera pas de dividende

Dernière modification : 16/03/2009

La holding belge Fortis ne versera aucun dividende à ses actionnaires au titre de l'exercice 2008, qui devrait se solder par une perte de 22,5 milliards d'euros. En cause : la crise financière.

AFP - La holding belge Fortis, fortement ébranlée par la crise financière, a annoncé dimanche s'attendre à une perte totale record de 22,5 milliards d'euros pour l'exercice 2008 et prévenu qu'elle ne verserait pas de dividende à ses actionnaires.

Fortis "prévoit, sur la base des règles comptables belges, une perte statutaire pour 2008 d'EUR 22,5 milliards. Il n'y a dès lors actuellement pas de marge pour distribuer un dividende", indique-t-elle dans un communiqué, précisant que les résultats consolidés seraient publiés le 31 mars.

Fortis Holding, issu du démantèlement du bancassureur belgo-néerlandais Fortis, regroupe aujourd'hui principalement des activités d'assurance en Belgique, aux Pays-Bas et à l'international. La holding a aussi hérité du portefeuille d'actifs à risques du groupe.

Ses pertes pour 2008 proviennent pour l'essentiel des activités bancaires, qui ont accusé à elles seules une perte de 20 milliards d'euros environ l'an dernier du fait de la crise financière et de la dépréciation massive d'actifs à son bilan.

Ses activités bancaires ont été entre-temps cédées aux Pays-Bas pour la partie néerlandaise et au géant français BNP Paribas pour la partie belge. Cette dernière vente, très contestée par une partie des actionnaires de la holding Fortis, doit encore recevoir leur aval lors d'une assemblée générale en avril.

Première publication : 16/03/2009

COMMENTAIRE(S)