Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

FRANCE

Algarade entre militants de gauche et jeunes catholiques à Paris

Dernière modification : 22/03/2009

Des militants écologistes et communistes, rejoints par Act-Up, ont distribué des préservatifs sur le parvis de Notre-Dame de Paris, en réaction aux propos du pape. Au grand dam de jeunes catholiques qui s'en sont pris aux manifestants.

AFP - Des militants de l'association de lutte contre le sida Act-Up ont dénoncé dimanche les propos du pape Benoît XVI sur le préservatif et le sida en s'allongeant sur le parvis de Notre-Dame, à Paris, où ils ont été pris à partie par de jeunes catholiques, a constaté une journaliste de l'AFP.
   
Parallèlement, une distribution de préservatifs devant la cathédrale a donné lieu à une bousculade entre une trentaine de militants écologistes et communistes et une vingtaine de militants d'extrême-droite, selon une source policière.
   
Vers 12h30, une vingtaine de militants d'Act-Up Paris se sont allongés, à la sortie de la messe, sur le parvis de Notre-Dame. "La capote, c'est la vie, le pape l'interdit", "église complice du sida", scandaient les manifestants de l'association qui tenaient une affichette à l'effigie du pape avec ces mots : "écoutez cet homme, soyez séropo".
   
"C'est une action pacifique en écho aux propos de Benoît XVI, qui engagent la responsabilité de l'Eglise et qui arrivent au moment où on a tant de mal à avoir un discours construit sur la prévention du sida", a déclaré Michaël Quilliou, secrétaire général d'Act-Up Paris.
   
"Aujourd'hui, le sida fait 8.000 morts par jour et le préservatif est le seul moyen de se protéger du sida", a rappelé Eric Marty, un responsable de l'association.
   
Plusieurs dizaines de jeunes catholiques s'en sont alors pris verbalement aux manifestants, en criant "Act-up assassin" tout en chantant des cantiques en latin. Un cordon de policiers a séparé les militants des croyants, dont quelques-uns ont aussi jeté des oeufs et de l'eau en direction des militants d'Act-Up qui se sont dispersés vers 13h00.
   
"Je suis indignée de voir une manifestation sur le parvis de Notre-Dame pour insulter le pape, dont les propos ne sont pas exactement ceux qui ont été relayés dans la presse", a dit à l'AFP Diane, une catholique pratiquante parisienne.
   
"Le pape prône la fidélité et la chasteté, ça ne me paraît pas aberrant", a-t-elle ajouté.
   
Auparavant, les élus communistes au Conseil de Paris et la fédération PCF de la capitale avaient de leur côté organisé, peu avant midi, une distribution de préservatifs sur le parvis de la cathédrale. Une bousculade a opposé une trentaine de militants écologistes et communistes à une vingtaine de militants d'extrême-droite, a-t-on appris de source policière.
   
Une personne a été légèrement blessée, la police a procédé à onze interpellations et un manifestant a été placé en garde à vue pour violences sur agent de la force publique, a indiqué à l'AFP la préfecture de police.
   
Benoît XVI a affirmé cette semaine en Afrique que l'on ne pouvait "pas régler le problème du sida (...) avec la distribution de préservatifs" et que, "au contraire, (leur) utilisation aggrave le problème".
 

Première publication : 22/03/2009

COMMENTAIRE(S)