Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les promesses de Hollande à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Afrique : un rapport parlementaire très critique appelle à une nouvelle politique africaine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le risque de déstabilisation

En savoir plus

Asie - pacifique

Plus de 90 moines tibétains interpellés par la police

Dernière modification : 22/03/2009

Selon l'agence Chine Nouvelle, la police chinoise aurait arrêté plus de 90 moines bouddhistes après l'attaque d'un poste de police dans une ville du nord-ouest du pays à forte majorité tibétaine.

AFP - Plus de 90 moines tibétains ont été arrêtés ou se sont rendus à la police dans une ville à forte population tibétaine du nord-ouest de la Chine après l'attaque d'un poste de police par au moins une centaine de personnes, a rapporté dimanche l'agence Chine Nouvelle.

"La police a arrêté six personnes ayant participé à l'attaque. 89 se sont rendues à la police", a indiqué Chine Nouvelle.

"Sur les 95 personnes (interpellées), toutes sauf deux sont des moines du monastère de Rabgya", situé à côté de la ville où s'est produite l'attaque, dans les montagnes du Qinghai, a précisé l'agence.

Toujours selon l'agence, près de 100 moines du monastère ont pris part à cette émeute au cours de laquelle des manifestants ont attaqué des policiers et des responsables officiels, en blessant certains légèrement.

Chine Nouvelle avait dans un premier temps évoqué plusieurs centaines de manifestants.

Cette émeute est la première d'une telle ampleur rapportée par la presse depuis le 50e anniversaire, le 10 mars, d'une révolte de Tibétains durement réprimée par le gouvernement chinois, qui avait provoqué le départ en exil du dalaï lama.

Selon Chine Nouvelle, les manifestants ont réagi à des "rumeurs" sur la disparition d'un homme interrogé vendredi pour avoir "appelé à +l'indépendance du Tibet+". Toujours selon l'agence, cet homme portant le nom tibétain de Zhaxi Sangwu s'est échappé samedi d'un poste de police de Rabgya avant de disparaître.

Contacté par l'AFP, un policier de Rabgya n'a pas souhaité commenté l'information.

Ces dernières semaines, la sécurité a été renforcée, selon des témoins, au Tibet et dans les zones avoisinantes peuplées de minorités tibétaines, pour le 50e anniversaire de la révolte de mars 1959.

La commémoration du 49e anniversaire, qui avait débuté l'an dernier par des manifestations pacifiques, avait dégénéré le 14 mars en émeutes à Lhassa, la capitale du Tibet. Les troubles s'étaient ensuite étendus aux régions à population tibétaine.

 

Première publication : 22/03/2009

COMMENTAIRE(S)