Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

Economie

La BCE n'exclut pas de réduire à nouveau ses taux

Dernière modification : 23/03/2009

Soucieux de soulager le secteur financier, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a affirmé au Wall Street Journal que l'institution pourrait une nouvelle fois réduire ses principaux taux directeurs.

Reuters - Le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet affirme que la BCE pourrait à nouveau réduire ses taux et n'exclut pas de nouvelles mesures non conventionnelles pour soulager le système financier.

"En ce qui concerne le taux futur de nos principales opérations de refinancement, actuellement à 1,5%, j'ai déjà dit clairement que nous pourrions le baisser encore", dit Trichet dans un entretien au Wall Street Journal à paraître lundi.

"Nous continuerons sans doute à faire tout ce qui peut optimiser notre propre situation", explique-t-il.
"Dans les prochaines décisions que nous pourrions prendre, il est tout à fait possible que nous continuions à être non-conventionnels dans la filière de financement bancaire. Cette filière reste essentielle pour nous", dit-il encore.

Le président de la BCE estime que les banques centrales doivent prendre le soin de distinguer leurs responsabilités de celles des gouvernements lorsqu'elles envisagent des initiatives telles que le rachat d'actifs.

"Nous ne nous sommes pas engagés à de nouvelles décisions en ce qui concerne l'achat de titres", souligne Jean-Claude Trichet.

"Il faut prendre en compte un élément: les risques pour les banques centrales et les risques pour les gouvernements, particulièrement dans la zone euro, sont clairement distincts, sans confusion des risques ou des responsabilités."

Ces commentaires interviennent au moment où la BCE est de plus en plus isolée des autres banques centrales parce qu'elle n'a pas encore décidé de mesures autres que la baisse des taux alors que la zone euro est entrée en récession.

La Réserve fédérale américaine et la Banque d'Angleterre ont, au contraire, décidé récemment de vendre une partie de leurs bons du Trésor pour injecter des liquidités dans l'économie.

Le président de la BCE demeure en outre réticent à voir les taux d'intérêt se rapprocher de zéro.

"Il y a de nombreux inconvénients liés aux taux de politique descendus à zéro délibérément", explique-t-il, précisant que le taux de l'euro à six mois est inférieur à ceux pratiqués aux Etats-Unis.

"Mais ce qui compte ce sont les taux d'intérêt des marchés et qui concernent le public", ajoute-t-il.

Première publication : 23/03/2009

COMMENTAIRE(S)