Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Erdogan et l'effet boomerang"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les électeurs britanniques ne sont pas tous des vieux cons racistes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul : le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Mali, 2 500 hommes vont renforcer le contingent de la mission de l'ONU

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

Afrique

L'Afrique du Sud refuse d'accorder un visa au dalaï-lama

Dernière modification : 23/03/2009

Attendu à Johannesburg, où il devait assister à une conférence en présence d'autres Nobel de la paix, le dalaï-lama devra rester à Dharamsala. Pretoria estime qu'une visite du leader spirituel tibétain n'est "pas dans l'intérêt" du pays.

AFP - L'Afrique du Sud a reconnu lundi ne pas avoir délivré de visa au dalaï lama, estimant que sa présence à une conférence liée à la Coupe du monde de football 2010 ne serait "pas dans l'intérêt" du pays.

"Il n'y a pas de visa" pour le chef spirituel du bouddhisme tibétain, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la présidence sud-africaine Thabo Masebe, confirmant une information donnée un peu plus tôt par le gouvernement tibétain en exil en Inde qui a fait état d'une "intense pression" de Pékin.

Le dalaï lama devait assister, avec d'autres lauréats du prix Nobel de la paix, à une conférence à Johannesburg sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie, dans la perspective du Mondial 2010 organisé en Afrique du Sud.

"Le gouvernement sud-africain n'a pas invité le dalaï lama, parce que ce ne serait pas dans l'intérêt de l'Afrique du Sud", a justifié le porte-parole.

"Le monde prête attention à l'Afrique du Sud parce que nous allons accueillir la Coupe du Monde 2010, et nous ne voulons rien qui puisse perturber ce message", a-t-il ajouté.

Première publication : 23/03/2009

COMMENTAIRE(S)