Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Manchester prise pour cible"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cyril Hanouna à nouveau dans le viseur du CSA

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Naomi Campbell sur la Croisette, pour la bonne cause

En savoir plus

LE DÉBAT

Donald Trump au Proche-Orient : quels enjeux ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mise à mort du cerf sacré" : Cannes plonge dans le drame

En savoir plus

FOCUS

Les "virus guérisseurs", un espoir dans la lutte contre les "superbactéries"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à Jérusalem : beaucoup d'attente"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce et ses créanciers proches d'un accord

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Législatives : la campagne commence"

En savoir plus

Afrique

L'Afrique du Sud refuse d'accorder un visa au dalaï-lama

Dernière modification : 23/03/2009

Attendu à Johannesburg, où il devait assister à une conférence en présence d'autres Nobel de la paix, le dalaï-lama devra rester à Dharamsala. Pretoria estime qu'une visite du leader spirituel tibétain n'est "pas dans l'intérêt" du pays.

AFP - L'Afrique du Sud a reconnu lundi ne pas avoir délivré de visa au dalaï lama, estimant que sa présence à une conférence liée à la Coupe du monde de football 2010 ne serait "pas dans l'intérêt" du pays.

"Il n'y a pas de visa" pour le chef spirituel du bouddhisme tibétain, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la présidence sud-africaine Thabo Masebe, confirmant une information donnée un peu plus tôt par le gouvernement tibétain en exil en Inde qui a fait état d'une "intense pression" de Pékin.

Le dalaï lama devait assister, avec d'autres lauréats du prix Nobel de la paix, à une conférence à Johannesburg sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie, dans la perspective du Mondial 2010 organisé en Afrique du Sud.

"Le gouvernement sud-africain n'a pas invité le dalaï lama, parce que ce ne serait pas dans l'intérêt de l'Afrique du Sud", a justifié le porte-parole.

"Le monde prête attention à l'Afrique du Sud parce que nous allons accueillir la Coupe du Monde 2010, et nous ne voulons rien qui puisse perturber ce message", a-t-il ajouté.

Première publication : 23/03/2009

COMMENTAIRE(S)