Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : de l'inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

Afrique

L'Afrique du Sud refuse d'accorder un visa au dalaï-lama

Dernière modification : 23/03/2009

Attendu à Johannesburg, où il devait assister à une conférence en présence d'autres Nobel de la paix, le dalaï-lama devra rester à Dharamsala. Pretoria estime qu'une visite du leader spirituel tibétain n'est "pas dans l'intérêt" du pays.

AFP - L'Afrique du Sud a reconnu lundi ne pas avoir délivré de visa au dalaï lama, estimant que sa présence à une conférence liée à la Coupe du monde de football 2010 ne serait "pas dans l'intérêt" du pays.

"Il n'y a pas de visa" pour le chef spirituel du bouddhisme tibétain, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la présidence sud-africaine Thabo Masebe, confirmant une information donnée un peu plus tôt par le gouvernement tibétain en exil en Inde qui a fait état d'une "intense pression" de Pékin.

Le dalaï lama devait assister, avec d'autres lauréats du prix Nobel de la paix, à une conférence à Johannesburg sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie, dans la perspective du Mondial 2010 organisé en Afrique du Sud.

"Le gouvernement sud-africain n'a pas invité le dalaï lama, parce que ce ne serait pas dans l'intérêt de l'Afrique du Sud", a justifié le porte-parole.

"Le monde prête attention à l'Afrique du Sud parce que nous allons accueillir la Coupe du Monde 2010, et nous ne voulons rien qui puisse perturber ce message", a-t-il ajouté.

Première publication : 23/03/2009

COMMENTAIRE(S)