Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

Afrique

L'Afrique du Sud refuse d'accorder un visa au dalaï-lama

Dernière modification : 23/03/2009

Attendu à Johannesburg, où il devait assister à une conférence en présence d'autres Nobel de la paix, le dalaï-lama devra rester à Dharamsala. Pretoria estime qu'une visite du leader spirituel tibétain n'est "pas dans l'intérêt" du pays.

AFP - L'Afrique du Sud a reconnu lundi ne pas avoir délivré de visa au dalaï lama, estimant que sa présence à une conférence liée à la Coupe du monde de football 2010 ne serait "pas dans l'intérêt" du pays.

"Il n'y a pas de visa" pour le chef spirituel du bouddhisme tibétain, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la présidence sud-africaine Thabo Masebe, confirmant une information donnée un peu plus tôt par le gouvernement tibétain en exil en Inde qui a fait état d'une "intense pression" de Pékin.

Le dalaï lama devait assister, avec d'autres lauréats du prix Nobel de la paix, à une conférence à Johannesburg sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie, dans la perspective du Mondial 2010 organisé en Afrique du Sud.

"Le gouvernement sud-africain n'a pas invité le dalaï lama, parce que ce ne serait pas dans l'intérêt de l'Afrique du Sud", a justifié le porte-parole.

"Le monde prête attention à l'Afrique du Sud parce que nous allons accueillir la Coupe du Monde 2010, et nous ne voulons rien qui puisse perturber ce message", a-t-il ajouté.

Première publication : 23/03/2009

COMMENTAIRE(S)