Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 25 personnes trouvent la mort dans un attentat-suicide

Dernière modification : 23/03/2009

Au moins 25 personnes ont été tuées et 50 blessées dans un attentat-suicide perpétré lors d'une cérémonie de condoléances à un chef communiste kurde. L'attaque a eu lieu dans la province de Diyala, l'une des plus dangereuses d'Irak.

AFP - Au moins 25 personnes ont été tuées et 50 blessées lundi dans un attentat suicide perpétré au milieu d'une cérémonie de condoléances au nord-est de Bagdad, ont indiqué à l'AFP un responsable local et une source des services de sécurité.
  
Le kamikaze s'est avancé au milieu des personnes présentant leurs condoléances à un chef communiste kurde qui venait de perdre son père et a fait détoner sa ceinture d'explosifs, selon les mêmes sources.
  
On ignore si ce chef communiste a péri dans l'attentat qui s'est produit à Jalawla, à 130 km au nord-est de Bagdad.
  
La localité, peuplée de kurdes chiites et d'arabes sunnites proches du réseau extrémiste Al-Qaïda, est située dans la province de Diyala, l'une des plus dangereuses d'Irak.
  
Selon Mohammad Osmane, un responsable local de de Khanaqine, une ville plus au nord, l'attentat s'est produit lors d'une cérémonie de présentation de condoléances à une famille de Jalawla.
  
Plus tôt dans la journée, au moins huit personnes ont été tuées et seize  blessées dans un attentat perpétré à l'ouest de Bagdad, ont indiqué à l'AFP des sources au sein des services irakiens de sécurité.
  
Une bombe artisanale a explosé dans une rue d'un quartier industriel, selon des sources aux ministères irakiens de l'Intérieur et de la Défense.
  
L'attentat s'est produit près d'Abou Ghraib, une localité sunnite à 30 km de Bagdad, où, le 10 mars, au moins 33 personnes ont péri dans un attentat suicide visant des chefs de tribus et responsables militaires irakiens en visite dans cet ancien bastion de l'insurrection sunnite.
  
Deux jours plus tôt, 28 personnes, policiers et futures recrues, avaient été tuées dans un attentat suicide contre une académie de police de Bagdad, ravivant les craintes pour la sécurité en Irak, alors que l'armée américaine prévoit d'accélérer son désengagement d'Irak dans les six mois à venir.
  
Les violences en Irak, même si elles ont baissé d'intensité, restent quasi quotidiennes.
  
La stratégie de contre-insurrection de l'armée américaine couplée à des renforts de troupes avaient permis l'amorce d'une décrue des violences fin 2007.
  
En 2007, 17.430 policiers, militaires et civils irakiens avaient péri dans les violences.
  
En 2008, 6.772 Irakiens avaient été tués, signe d'une baisse forte des attentats, attaques et assassinats.
  
Les bilans des victimes de ces trois derniers mois sont au plus bas depuis 2003.
  
Prudent, le commandement américain a toujours estimé que la branche irakienne d'Al-Qaïda, même affaiblie, conservait la capacité de monter des opérations complexes. Et qu'il restait encore du travail pour que les forces irakiennes soient complètement prêtes à assurer seules la sécurité du pays.
  
A la mi-mars, le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Jakob Kellenberger, à la veille du 6e anniversaire de l'invasion américaine de l'Irak le 20 mars 2003, a indiqué que les Irakiens luttaient toujours au quotidien contre les épreuves et les violences.

Première publication : 23/03/2009

COMMENTAIRE(S)