Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Afrique

Pas de visa pour le dalaï-lama, la conférence sur la paix reportée

Vidéo par Clovis CASALI

Dernière modification : 25/03/2009

La conférence sur la paix organisée dans la perspective de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud, qui aurait dû se dérouler vendredi, a été reportée après le refus de Pretoria d'accorder un visa au dalaï-lama.

AFP - La conférence sur la paix liée à la Coupe du monde de football en Afrique du Sud a été reportée en raison du refus des autorités locales d'accorder un visa au dalaï lama, a annoncé mardi le comité d'organisation.

"Les organisateurs ont (...) décidé, dans l'intérêt de la paix, de reporter la conférence sur la paix en Afrique du Sud", a déclaré à la presse le président Irvin Khoza, un des responsables locaux du Mondial-2010.

Pretoria a déclaré lundi avoir refusé, au nom de l'intérêt national, d'accorder un visa au chef spirituel tibétain qui devait prendre part vendredi à une conférence à Johannesburg sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie.

Le comité Nobel pour la paix et deux lauréats sud-africains, Desmond Tutu et Frederik de Klerk, avaient aussitôt annoncé qu'ils boycotteraient la rencontre si l'Afrique du Sud, organisatrice de la Coupe du monde de football, ne revenait pas sur cette décision.

Première publication : 24/03/2009

COMMENTAIRE(S)