Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut faire preuve de fermeté face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Sports

Le maxi procès du "Calciopoli" s'ouvre à Naples

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 25/03/2009

Le plus grand procès du football italien vient de s'ouvrir à Naples. Une trentaine de personnalités du Calcio, dont des dirigeants de clubs, des représentants de la fédération et des arbitres sont accusés d'avoir truqué des matchs.

C’est la publication par la presse italienne d’écoutes téléphoniques entre Luciano Moggi, ex-directeur de la Juventus, et Pierluigi Pairetto, chargé par la Fédération italienne de football de sélectionner les arbitres pour les rencontres, qui a mis le feu aux poudres.

 

Une rocambolesque histoire de connivence entre dirigeants, présidents de fédérations et arbitres, est mis au jour. En échange de pots de vin, des arbitres pénalisaient des joueurs en les avertissant pour qu’ils écopent de matchs de suspensions lors des journées suivantes.

 

Au total, une trentaine d'inculpés vont se relayer à la barre d'un maxi procès présidé par un jury composé uniquement de femmes. Les "petits" clubs de Lecce, de l'AS Roma, Salernitana, Atalanta et Bologne, s'estiment victimes de la fraude et se sont constitués partie civile, en compagnie de la Fédération italienne.

 

La défense de "Big Luciano" a demandé au parquet de déplacer le procès à Rome, compte tenu du fait que la Ligue professionel de football italien (Covisoc), la Fédération italienne (Figc) ont leur siège dans la Ville éternelle. L’avocat de la défense a aussi invoqué des vices de procédure afin de retarder encore un peu plus un procès qui s'annonce long et pénible. La première séance avait déjà été reportée pour raisons administratives.

 

Des sanctions ont déjà été prises par la Fédération italienne de football, en 2006. La Juventus avait été déchue de son titre de champion d’Italie 2005-2006, puis reléguée en Série B avec 9 points de pénalité.

Après avoir été menacés de la même sanction, la Fiorentina, la Reggina, l'AC Milan et la Lazio Rome avaient finalement pu rester en Série A avec respectivement 15, 11, 8 et 3 points de pénalité.

 

Mais pour Paolo Avanti, journaliste sur le site Internet Gazzetta dello Sport.it, le verdict risque d'être interprété comme une cabale contre les clubs condamnés.

 

"Si la Juventus est lourdement condamnée, cela confirmera l'ampleur du scandale mais le risque est que la sentence soit interprétée comme une attaque contre le club turinois, qui deviendra une victime."

 

Les prochaines audiences auront lieu les 7 et 10 avril, à Naples.

Première publication : 25/03/2009

COMMENTAIRE(S)