Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne crois pas que ça va me hanter"

En savoir plus

FRANCE

Obama et Sarkozy veulent des décisions concrètes lors du G20

Dernière modification : 25/03/2009

Le président français Nicolas Sarkozy et son homologue américain Barack Obama (photo d'archive) sont convenus mercredi lors d'un entretien téléphonique que le sommet du G20, le 2 avril, devrait déboucher sur des décisions concrètes.

AFP - Les présidents français Nicolas Sarkozy et américain Barack Obama se sont entretenus au téléphone mercredi pendant une demi-heure pour évoquer notamment la crise économique et la prochaine réunion du G20 à Londres, selon un communiqué de l'Elysée.

"Le président des Etats-Unis d'Amérique a appelé le président de la République cet après-midi" et ils "se sont entretenus pendant une demi-heure", a indiqué la présidence.

Outre la crise économique, les deux chefs d'Etat ont également parlé de leur rencontre à Strasbourg, dans un cadre bilatéral puis dans le cadre du sommet du 60ème anniversaire de l'Otan". Selon la même source, il s'agira d'un "tête à tête".

Le sommet de l'Otan se tient les 3 et 4 avril. Il débute le 3 au soir avec un dîner des chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'Otan à Baden-Baden, en Allemagne, puis le 4 à Strasbourg.

Lors de ce sommet, la France doit officiellement revenir dans le commandement intégré de l'Alliance atlantique, qu'elle avait quitté en 1966 sous l'impulsion du général de Gaulle, alors président de la République.

Sur le plan économique, "à quelques jours du sommet du G20 de Londres, les deux présidents se sont entretenus des réponses que la communauté internationale devait apporter à la crise économique et financière", a-t-on également affirmé.

Selon l'Elysée, MM. Sarkozy et Obama "sont convenus que le sommet du G20 devait avoir des objectifs ambitieux et aboutir à des décisions concrètes, pour définir une nouvelle régulation financière internationale, renforcer la gouvernance économique et soutenir la demande mondiale".

A Londres, c'est la première fois que le président Sarkozy rencontrera son homologue américain. Il l'avait reçu à Paris pendant sa campagne. Avant de devenir lui-même président, M. Sarkozy avait rencontré le sénateur Obama à Washington.

Le 2 avril, les représentants des vingt premières économies mondiales se retrouvent à Londres pour un sommet que le président Sarkozy souhaite "conclusif".

Américains et Européens divergent sur les moyens à employer pour faire face à la crise, les premiers privilégiant la relance économique, les seconds voulant surtout se concentrer sur la réforme du système financier.

Malgré les pressions américaines, les dirigeants européens ont fermement rejeté, jeudi dernier à Bruxelles, les appels du FMI et des Etats-Unis en faveur d'un effort supplémentaire pour relancer l'économie mondiale, se contentant d'accepter de financer des projets très limités dans l'énergie.

Le lendemain, le président Sarkozy encourageait toutefois la Banque centrale européenne à recourir à de nouvelles armes face à la crise, comme le rachat de titres obligataires pour débloquer le circuit crédit, à l'image de ce que fait la Réserve fédérale américaine.
 

Première publication : 25/03/2009

COMMENTAIRE(S)