Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang déploie ce qui pourrait être un missile balistique

©

Vidéo par Guillaume MEYER

Dernière modification : 26/03/2009

L'agence de presse japonaise Kyodo rapporte ce mercredi que Pyongyang aurait installé un missile balistique longue portée sur son pas de tir de Musudanri. Le lancement d'un satellite nord-coréen début avril pourrait masquer ce tir.

REUTERS - La Corée du Nord a installé sur son pas de tir de Musudanri ce qui pourrait être un missile balistique à longue portée "Taepodong II", a annoncé mercredi l'agence de presse japonaise Kyodo, qui cite des "sources proches des relations américano-japonaises".

 

Les spécialistes estiment que sept à dix jours sont nécessaires une fois le missile sur son pas de tir pour qu'il puisse être lancé.

 

Les services américains de lutte contre la prolifération nucléaire n'ont pas démenti l'information rapportée par Kyodo, sans pour autant la confirmer. Le Pentagone s'est quant à lui refusé à tout commentaire.

 

Pyongyang a fait savoir qu'il lancerait un satellite entre le 4 et le 8 avril. Pour les puissances régionales, cela pourrait masquer un test de son missile ayant la plus longue portée, en violation des sanctions de l'Onu.

 

La Corée du Nord a informé les instances internationales de la trajectoire prévue de ce qu'elle assure être une fusée. L'engin survolerait le Japon et larguerait successivement ses étages de propulsion à l'est et à l'ouest de l'archipel.

 

Selon les analystes, Pyongyang a annoncé cette trajectoire dans le but d'étayer l'argument selon lequel il s'agirait d'un lancement de satellite et non d'un essai de missile, deux opérations qui reposent sur la même technologie.

 
 
 
A PORTÉE DE L'ALASKA
 

Pyongyang a prévenu mardi que toute sanction infligée en réponse à un lancement de satellite entraînerait l'abandon des pourparlers à six, qui visent à mettre fin au programme nucléaire nord-coréen.

 

Les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont indiqué vouloir de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord si le tir a lieu. Ces trois pays ont déclaré ne voir aucune différence entre un lancement de satellite et un essai de missile, les deux reposant sur le "Taepodong II".

 

Ce missile, théoriquement capable d'atteindre l'Alaska, n'a à ce jour été testé qu'une seule fois, en 2006. L'essai s'était soldé par l'explosion de l'engin une quarantaine de secondes après son lancement.

 

Selon des analystes, le régime nord-coréen semble avoir résolu les difficultés techniques auxquelles il était confronté et a bon espoir de réussir un nouveau lancement.

 

Première publication : 25/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)