Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang déploie ce qui pourrait être un missile balistique

Vidéo par Guillaume MEYER

Dernière modification : 26/03/2009

L'agence de presse japonaise Kyodo rapporte ce mercredi que Pyongyang aurait installé un missile balistique longue portée sur son pas de tir de Musudanri. Le lancement d'un satellite nord-coréen début avril pourrait masquer ce tir.

REUTERS - La Corée du Nord a installé sur son pas de tir de Musudanri ce qui pourrait être un missile balistique à longue portée "Taepodong II", a annoncé mercredi l'agence de presse japonaise Kyodo, qui cite des "sources proches des relations américano-japonaises".

 

Les spécialistes estiment que sept à dix jours sont nécessaires une fois le missile sur son pas de tir pour qu'il puisse être lancé.

 

Les services américains de lutte contre la prolifération nucléaire n'ont pas démenti l'information rapportée par Kyodo, sans pour autant la confirmer. Le Pentagone s'est quant à lui refusé à tout commentaire.

 

Pyongyang a fait savoir qu'il lancerait un satellite entre le 4 et le 8 avril. Pour les puissances régionales, cela pourrait masquer un test de son missile ayant la plus longue portée, en violation des sanctions de l'Onu.

 

La Corée du Nord a informé les instances internationales de la trajectoire prévue de ce qu'elle assure être une fusée. L'engin survolerait le Japon et larguerait successivement ses étages de propulsion à l'est et à l'ouest de l'archipel.

 

Selon les analystes, Pyongyang a annoncé cette trajectoire dans le but d'étayer l'argument selon lequel il s'agirait d'un lancement de satellite et non d'un essai de missile, deux opérations qui reposent sur la même technologie.

 
 
 
A PORTÉE DE L'ALASKA
 

Pyongyang a prévenu mardi que toute sanction infligée en réponse à un lancement de satellite entraînerait l'abandon des pourparlers à six, qui visent à mettre fin au programme nucléaire nord-coréen.

 

Les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont indiqué vouloir de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord si le tir a lieu. Ces trois pays ont déclaré ne voir aucune différence entre un lancement de satellite et un essai de missile, les deux reposant sur le "Taepodong II".

 

Ce missile, théoriquement capable d'atteindre l'Alaska, n'a à ce jour été testé qu'une seule fois, en 2006. L'essai s'était soldé par l'explosion de l'engin une quarantaine de secondes après son lancement.

 

Selon des analystes, le régime nord-coréen semble avoir résolu les difficultés techniques auxquelles il était confronté et a bon espoir de réussir un nouveau lancement.

 

Première publication : 25/03/2009

COMMENTAIRE(S)