Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre l’organisation ei en Irak : l'étau se resserre sur Mossoul

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Theresa May est du côté obscure de l'Europe"

En savoir plus

Asie - pacifique

Sept morts dans un attentat près de la frontière pakistanaise

Dernière modification : 25/03/2009

Sept civils afghans ont été tués et neuf autres blessés lorsqu'une bombe a explosé au passage de leur minibus, dans la province de Khost, à proximité de la frontière pakistanaise, selon le ministère de l'Intérieur.

AFP - Sept civils afghans ont été tués et neuf blessés mercredi matin dans l'explosion d'une bombe au passage de leur bus, dans l'est du pays, a-t-on appris auprès du ministère de l'Intérieur.
  
L'attentat s'est déroulé dans la province de Khost (est), près de la frontière avec le Pakistan, où les insurgés sont assez actifs.
  
"Un minibus transportant des civils et se dirigeant vers la ville de Khost a été atteint par l'explosion d'une bombe dissimulée sur le bord de la route ce matin", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Zemaraï Bashary.
  
"Sept civils ont été tués et neuf blessés dans cette attaque, menée par les ennemis de l'Afghanistan", un terme qui désigne les insurgés dans le langage officiel afghan, a-t-il ajouté.
  
Les violences des insurgés afghans, parmi lesquels les talibans chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition emmenée par les Etats-Unis, ont redoublé d'intensité depuis deux ans malgré la présence de 75.000 soldats étrangers.

Première publication : 25/03/2009

COMMENTAIRE(S)