Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Asie - pacifique

Sept morts dans un attentat près de la frontière pakistanaise

Dernière modification : 25/03/2009

Sept civils afghans ont été tués et neuf autres blessés lorsqu'une bombe a explosé au passage de leur minibus, dans la province de Khost, à proximité de la frontière pakistanaise, selon le ministère de l'Intérieur.

AFP - Sept civils afghans ont été tués et neuf blessés mercredi matin dans l'explosion d'une bombe au passage de leur bus, dans l'est du pays, a-t-on appris auprès du ministère de l'Intérieur.
  
L'attentat s'est déroulé dans la province de Khost (est), près de la frontière avec le Pakistan, où les insurgés sont assez actifs.
  
"Un minibus transportant des civils et se dirigeant vers la ville de Khost a été atteint par l'explosion d'une bombe dissimulée sur le bord de la route ce matin", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Zemaraï Bashary.
  
"Sept civils ont été tués et neuf blessés dans cette attaque, menée par les ennemis de l'Afghanistan", un terme qui désigne les insurgés dans le langage officiel afghan, a-t-il ajouté.
  
Les violences des insurgés afghans, parmi lesquels les talibans chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition emmenée par les Etats-Unis, ont redoublé d'intensité depuis deux ans malgré la présence de 75.000 soldats étrangers.

Première publication : 25/03/2009

COMMENTAIRE(S)