Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Amériques

Washington renforce son dispositif de sécurité à la frontière mexicaine

Vidéo par Kate WILLIAMS

Dernière modification : 26/03/2009

Les États-Unis vont renforcer leur dispositif de lutte contre le narcotrafic à leur frontière avec le Mexique. Une décision qui intervient à la veille d'une visite de la secrétaire d'État, Hillary Clinton, à Mexico.

AFP - Les Etats-Unis ont annoncé mardi l'envoi de renforts policiers et judiciaires à la frontière mexicaine pour éviter un débordement de la violence due aux cartels de la drogue, dans le cadre d'une révision de leur stratégie contre le trafic et la consommation de stupéfiants.
  
"Nous prenons des mesures des deux côtés de la frontière, en travaillant avec nos partenaires mexicains, pour soutenir la lutte du gouvernement mexicain contre les violents cartels de la drogue et réduire le trafic dans les deux sens", a indiqué la Maison Blanche.
  
"Et si les mesures que nous prenons ne suffisent pas, nous en ferons davantage", a déclaré le président Barack Obama, lors d'une conférence de presse, saluant l'offensive "très courageuse" du président mexicain Felipe Calderon.
  
La guerre entre les cartels mexicains, qui se battent pour le contrôle du trafic de drogue vers les Etats-Unis, premier client mondial de cocaïne, se concentre à la frontière entre les deux pays.
  
Selon les autorités mexicaines, les violences liées au narcotrafic ont provoqué la mort de plus de 5.300 personnes dans le pays en 2008, malgré les 36.000 militaires et policiers déployés depuis deux ans par le gouvernement.
  
"Nous envoyons des millions de dollars d'équipements supplémentaires pour fournir une surveillance plus efficace. Nous fournissons des centaines de personnes supplémentaires qui peuvent contrôler la frontière", a indiqué M. Obama.
  
Dans le cadre de ces renforts, dont le nombre total n'est pas précisé, le ministère de la Sécurité intérieure va doubler ses effectifs pour le maintien de l'ordre et tripler le nombre de ses experts en renseignement.
  
Les Etats-Unis vont également investir cette année 700 millions de dollars pour travailler en collaboration avec le Mexique à un plan antidrogue approuvé par le Congrès en 2008.
  
"Nous devons faire davantage pour nous assurer que des armes clandestines et de l'argent ne parviennent pas à ces cartels. C'est en partie avec cela qu'ils financent leurs opérations. C'est en partie ainsi qu'ils sont armés", a encore déclaré M. Obama, "c'est ce qu'il les rend si dangereux".
  
Le ministre adjoint de la Justice David Ogden a comparé mardi cette stratégie aux techniques d'espionnage utilisées contre la mafia.
  
"Sous la direction du département de la Justice, le commandement de Cosa Nostra, qui fut l'une des organisations criminelles les plus puissantes agissant aux Etats-Unis, a été démantelé", conduisant ses principaux chefs derrière les barreaux, a-t-il déclaré à la presse.
  
Cette révision de la stratégie américaine intervient à la veille d'une première visite de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton au Mexique, où le président Barack Obama doit se rendre les 16 et 17 avril.
  
Selon des experts, le nouveau président américain se démarque de son prédécesseur George W. Bush en insistant sur la nécessité d'endiguer la consommation aux Etats-Unis.
  
L'administration Obama "voit cela comme une responsabilité partagée et considère qu'il faut que nous agissions sur la consommation, l'argent et les (trafics) d'armes de notre côté de la frontière. Je pense que c'est un changement d'axe", a indiqué à l'AFP Andrew Selee, directeur du Mexico Institute au Woodrow Wilson Center.
  
L'administration s'interroge sur l'efficacité du mur d'un millier de kilomètres le long de la frontière, approuvé sous l'administration Bush. "Un mur n'est pas le meilleur moyen" pour limiter le trafic, a déclaré mardi la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano.

Première publication : 25/03/2009

COMMENTAIRE(S)