Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

Moyen-Orient

L'Otan et l'Iran renouent contact pour parler de l'Afghanistan

©

Vidéo par Cyrielle ABEHSERA

Dernière modification : 27/03/2009

Pour la première fois depuis 30 ans, l'Iran et l'Otan sont entrés en contact au siège de l'Alliance atlantique la semaine dernière pour discuter de la situation en Afghanistan avec qui Téhéran entretient des liens étroits.

AFP - L'Iran et l'Otan sont entrés en contact la semaine dernière pour la première fois depuis 30 ans et la chute du Chah, afin de discuter de la situation en Afghanistan au siège de l'Alliance atlantique, a annoncé jeudi le porte-parole de l'Otan.

"Un ambassadeur iranien a rencontré le secrétaire général adjoint de l'Otan pour les Affaires politiques Martin Erdmann", a déclaré James Appathurai à l'AFP, précisant qu'il "s'agissait d'un premier contact informel autour de l'Afghanistan".

"On n'a pas encore fixé de deuxième rendez-vous. Mais le fait que l'Iran a accepté de se rendre à la conférence internationale sur l'Afghanistan, le 31 mars à La Haye, est une bonne nouvelle et constitue une nouvelle étape dans la régionalisation de la question afghane", a-t-il poursuivi.

L'Iran a confirmé jeudi sa participation à la conférence organisée sous l'égide de l'ONU, à laquelle l'Otan doit elle-même participer de même que d'autres grands pays de la région, comme le Pakistan, l'Inde et la Chine.

L'initiative de cette conférence revient à la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton qui a appelé début mars l'Iran à y participer. En décembre 2008, l'Iran avait boudé une réunion internationale sur l'Afghanistan organisée par la France.

L'Iran entretient des liens étroits avec son voisin afghan, surtout avec ses populations chiites et persanophones du nord, mais était en revanche opposé au régime extrémiste sunnite des talibans.

La rencontre Otan-Iran à Bruxelles a été "la première depuis la chute du régime du Chah" et l'avènement de la République islamique, en décembre 1979, a souligné un autre responsable de l'Otan.

Qualifiant ces contacts d'"exploratoires", il a précisé que "les Iraniens s'intéressaient à une possible coopération sur l'Afghanistan" pour traiter des problèmes que posent à Téhéran l'afflux de réfugiés afghans et les activités des réseaux afghans de trafiquants de drogue, l'héroïne faisant des ravages en Iran.
 

Première publication : 26/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)